Google perd des données à cause de la foudre

Le datacenter de Google en Belgique a été touché par la foudre. Mauvaise nouvelle pour certains utilisateurs du cloud, des données ont été définitivement perdues.

Cela pourrait être une histoire belge, mais ce n’est pas le cas. Google a réellement perdu des données stockées dans son cloud à cause de la foudre qui s’est abattue sur son le datacenter de St Ghislain, en Belgique.

Dans un rapport publié par Google, il est dit que la foudre a frappé son centre de calcul le 13 août dernier, causant « une brève perte d’alimentation » pour les systèmes de stockage sur disque associés au service Google’s Compute Engine (GCE), son service de calcul dans le cloud.

La firme de Mountain View précise que « Même si les systèmes auxiliaires ont restauré l’alimentation rapidement et si les systèmes de stockage intègrent des batteries de secours », certaines données écrites récemment ont été définitivement perdues.

Google explique plus en détail qu’après l’orage du 13 août, des erreurs d’entrées/sorties sont apparues de « façon sporadique » sur les instances Compute Engine connectées aux disques durs ayant souffert de la panne d’alimentation. « Entre le 13 et le 17 août, environ 5% des disques durs du datacenter ont connu, au moins, une erreur d’entrée/sortie ou d’écriture », reconnait le géant du web.

« Les opérations de restauration ont permis de récupérer l’essentiel des données, sans toutefois atteindre les 100% », ajoute Google en précisant que les disques SSD et les snapshots de disques ne sont pas concernés par l’incident.

Alors que les installations belges accueillent les infrastructures cloud pour la zone Europe de l’Ouest, Google admet que « 0,000001% des données stockées sur les disques durs de europe-west1-b » sont définitivement perdus soit 10 Mo de données dans le cas où le site stocke 1 Po de données.

Si cette perte peut sembler minime, elle écorne tout de même passablement l’image de l’absolue fiabilité du cloud.

Dans un message adressé à ses clients, Google affirme « assumer l’entière responsabilité de la panne », tout en rappelant que choisir pour un stockage persistant dans une zone unique comporte des risques inhérents à ce type d’architecture, soulignant que la duplication des données dans une autre zone est nécessaire pour un maximum de sécurité.

Google affirme également avoir lancé un programme de mise à jour des équipements de stockage dans le but d’utiliser une technologie moins sensible aux pannes d’alimentation. La firme de Mountain View indique lancer en parallèle plusieurs chantiers d’amélioration, y compris au niveau des procédures internes de réponse aux incidents.

Il est à souligner que Google ne donne aucun chiffre sur le volume de données réellement perdu ni sur le nombre de clients impactés par cette panne. Aucune mention n’est faite non plus sur d’éventuelles conséquences juridiques.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJolla ouvre les précommandes pour sa tablette
Article suivantNouveaux produits : fin d’année chargée pour Microsoft
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here