Google Plus : Google fait tout faux en matière de réseau social

En matière de réseau social, Google attribue des ressources aux produits que personne ne veut tout en négligeant ce que les utilisateurs attendent.

En 2010, Google a tout d’abord lancé Google Buzz. Conçu pour intégrer Gmail, le service permettait d’envoyer des messages courts en y intégrant facilement des photos, vidéos ou liens.

Obsédés par les statistiques, Google a certainement dû voir comme une victoire les millions d’utilisateurs de Google Buzz.

En plus d’être un réseau social, Google Buzz était aussi un agrégateur de contenu des médias sociaux capable de récupérer les flux de Twitter et Facebook pour les canaliser dans un seul flux unique. Le service était aussi censé proposer des postes « intéressants » organisés par un algorithme.

Malheureusement pour Google, la firme de Mountain View avait basé Google Buzz sur certaines hypothèses un peu folles au sujet de la confidentialité des utilisateurs lors de l’installation initiale, une manière de procédé qui a en quelque sorte donné le coup fatal au service dès son lancement, un problème que Google Buzz n’a jamais su surmonter.

C’est ainsi que Google Buzz a été arrêté en décembre 2011 pour laisser la place à Google+.

Alors que la firme de Mountain View aurait pu apprendre de l’expérience Google Buzz, elle semble au contraire avoir répété pratiquement toutes les mêmes erreurs avec Google+.

Pour commencer, avant même que Google+ soit lancé, le géant de l’internet avait déjà lancé son « +1 ».

Ensuite, pour rapidement conquérir les utilisateurs, Google n’a rien trouvé mieux que de forcer les utilisateurs en imposant une inscription à Google+ pour tous ses services, que cela soit pour Google Maps, YouTube, Photos, Play Store, etc. Google+ allant même jusqu’à s’inviter dans le moteur de recherche.

À être obnubilé par les statistiques, Google n’a une nouvelle fois pas su voir que son service ne répondait en fait à aucune attente des utilisateurs. En fait, ils utilisaient ce réseau social parce qu’ils étaient obligés, et non pas parce que le service était utile.

Aujourd’hui, Google fait enfin marche arrière, en redonnant à chaque service son véritable rôle. Ainsi, l’application Photos est déjà devenue indépendante de Google+, d’autres services suivront cette voie.

Au final, Google+ deviendra ce qu’il aurait dû être dès le début : uniquement un réseau social. Cet avenir pose aussi la question de savoir si un réseau social à la sauce Google+ va séduire les utilisateurs, ce qui n’est par contre pas évident du tout.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle célèbre l’anniversaire du premier feu de circulation électrique
Article suivantMozilla : lettre ouverte pour critiquer Windows 10 et le navigateur Edge

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

2 Commentaires

  1. Un reader avec FB et Twitter, ça existe encore ?

    Quand à Google+ si ça n’a pas marché c’est que FB propose déjà tout ce qui faut en matière de réseautage social. Je ne vois pas pourquoi les gens auraient tous migré sur celui là. Reprendre en contact des gens qu’on n’a pas vu depuis de années etc … Vraiment un bordel pour rien.

    Trop de précipitation pour rien cette fois ci pour google.

    Avec ses fonctionnalité de cercles, amis proche, connaissances, famille etc… Google s’est plus rapproché de Linkedin plutôt qu’autres choses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here