Google Project Magenta : l’AI d’une machine crée un 1er morceau de musique

A l’image du superordinateur AlphaGo qui a battu le champion du monde de jeu de go, de l’intelligence artificielle ajoutée à ses différents services, Google recourt de plus en plus à l’AI, souvent en association avec le machine learning. C’est d’ailleurs la grande leçon qu’il faut retenir de la récente conférence I/O 2016. Mais ce n’est pas tout. Le géant du web veut aller encore plus loin en explorant la possibilité que de l’intelligence artificielle soit capable de créer de l’art. Il s’agit du Project Magenta.

C’est ainsi qu’en avril dernier, le programme a déjà réussi à analyser le style de Rembrandt pour finalement peindre un tableau inédit avec un style très proche du maître. Cette fois, c’est le premier morceau de musique imaginé par de l’intelligence artificielle qu’il est possible d’écouter. Le morceau a été réalisé à partir de quatre notes jouées au piano (la percussion a été rajoutée par les équipes de Google, sans avoir été créée par le programme).

Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, le résultat est pour le moment loin des œuvres de Mozart, Beethoven, Bach et autres. Il faut pourtant voir au-delà, considérer ce morceau de musique comme preuve que le concept d’utiliser le machine learning pour créer de la musique est possible.

« Le machine learning est déjà utilisé intensivement pour comprendre du contenu, pour la reconnaissance de langage et la traduction. Avec Magenta, nous voulons explorer un autre pan : développer des algorithmes qui peuvent apprendre à générer de l’art et de la musique », explique Douglas Eck, le chercheur en charge du Projet Magenta.

Il estime d’ailleurs que la technologie en est à ses prémisses. Même s’il espère des progrès rapides, cet aveu indique que l’art créé par une machine n’en est qu’à ses débuts. Il faudra donc attendre encore de nombreuses années avant d’obtenir une musique réellement aboutie, des progrès qui seront bien évidemment dictés par les évolutions à venir en matière d’intelligence artificielle. Alors que cette évolution a déjà été fulgurante ces dernières années, elle devrait l’être tout autant dans les années à venir.

Il est à souligner que Google fait le pari de l’open source avec son Project Magenta. Son code source est gratuitement disponible en ligne pour que les développeurs puissent l’enrichir ou le personnaliser. Plus le projet avancera, plus Google espère qu’il sera ouvert et que les outils deviendront plus faciles à prendre en main par les artistes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here