Google propose de faire des prises de sang sans aiguille

Google a déjà déposé plusieurs brevets pour des technologies médicales. Le « Needle-free Blood Draw » est un nouveau procédé de prise de sang, sans aiguille.

Le « Needle-free Blood Draw » de Google n’est pour le moment qu’une idée sous la forme d’un brevet. Cette idée pourrait intéresser de nombreuses personnes, notamment toutes celles qui ont peur de se faire piquer par aiguille. Le système imaginé prévoit en effet de faire des prises de sang sans recourir à une aiguille.

Prélever du sang sans aiguille, comment c’est possible ?

L’utilisation d’une aiguille semble indispensable pour prélever du sang. En fait pas selon l’idée de Google. Le principe de « Needle-free Blood Draw » utilise le principe de capillarité pour capturer les globules rouges qui traversent l’épiderme. Plus exactement, le dispositif, posé sur le poignet ou le but du doigt, utilise un gaz pour envoyer des microparticules de métal qui vont percer la peau d’une manière indolore. Les quelques globules rouges qui seront ainsi libérés seront aspirés par un récipient sous vide. Dans son brevet, Google précise que ce procédé est « idéal » pour les diabétiques, une méthode qui leur facilitera le suivi de leur taux de glycémie.

Mais attention, en réalité cette invention ne va pas totalement remplacer les aiguilles. Du moment qu’un plus gros prélèvement de sang sera nécessaire, l’aiguille sera toujours nécessaire. Cela ne va tout de même pas empêcher cette invention, le jour où elle sera disponible, d’améliorer la vie de beaucoup de personnes.

google-blood-test-01

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes jeux de la PS2 sur la PS4 : oui, mais avec de l’émulation payante
Article suivantFréquentation en recul pour le Salon de la Moto Paris 2015

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here