Google Search : soyez « mobile-friendly » ou déclassé

Google va faire du « mobile-friendly » en important critère de référencement. Il faudra être compatible ou risquer d’être déclassé.

La mobilité est devenue une évidence aujourd’hui. Google devait donc adapter son moteur de recherche pour correspondre à cette manière de rechercher sur internet. C’est ainsi que la firme de Mountain View a introduit un nouvel algorithme qui prend en compte la mobilité.

Ce nouvel algorithme, qui sera progressivement introduit ces prochains jours, va mettre en avant les sites considérés comme « mobile-friendly », ce qui sera fait bien évidemment au détriment de ceux qui ne le sont pas.

Pour être « mobile-friendly », un site devra posséder un design responsive, se passer de Flash, proposer un texte plus grand et des liens facilement cliquables. Si ces critères ne sont pas tous respectés, il sera certainement possible que les sites concernés apparaissent plus bas dans les résultats de recherche.

Alors que l’arrivée de l’algorithme Google Panda, en 2011, avait déjà passablement chamboulé le référencement, l’arrivée de ce nouvel algorithme risque d’avoir un impact nettement supérieur sur le classement des sites.

Alors qu’il est difficile d’estimer le nombre de sites internet qui est actuellement « mobile-friendly », Forrester Research estime que ce sont actuellement seulement 38% des entreprises de 1 000 salariés et plus qui possèdent un site conforme aux critères insaturés par Google. Ce pourcentage n’inclut pas les sites des petites et moyennes entreprises.

Pour les entreprises, cette annonce doit faire office de réveil face à la mobilité au risque de se faire enterrer aux confins des résultats de recherche, ce qui pourrait avoir d’importantes conséquences pour leur chiffre d’affaires.

Alors que 89% des propriétaires de smartphone dans le monde utilisent Google pour faire des recherches, l’approche de la firme de Mountain View est parfaitement logique, au risque de bouleverser le référencement. Mais maintenant que les choses sont dites, il ne s’agit plus de blablater, mais d’adapter ses sites aux mobiles si ce n’est pas encore fait.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTwitter : des messages privés à destination de tout le monde
Article suivantGoogle veut un web plus rapide grâce au protocole QUIC

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here