Google Sommé par la CNIL sur le droit à l’oubli

C’est par une mise en demeure que la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) somme Google pour que le déréférencement soit étendu sur la totalité de son moteur de recherche. Jusqu’à présent, seules les extensions européennes (.fr, .de, .uk, .es, etc.) étaient concernées.

Un arrêt rendu en 2014 par la Cour Européenne de justice estimait déjà que le droit à l’oubli devait être généralisé sur toutes les applications de moteur de recherche et non de manière sélective. C’est sur ce rendu que la CNIL s’est basée pour signifier sa demande expresse à Google.

Google a un délai de 15 jours pour se mettre à jour, à défaut le groupe californien s’exposerait à des sanctions de la part de la CNIL.

Google va-t-il obtempérer aux menaces de la CNIL en généralisant le déréférencement à tout son moteur, y compris l’extension « .com » par exemple ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe mystère des dinosaures à peu près percé avec des globules rouges
Article suivantSwift : le produit méconnu d’Apple

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here