Google : son projet fou d’installer un centre de calcul en pleine mer

Histoire de pouvoir profiter du refroidissement par l’eau de mer et de l’énergie générée par les vagues, pourquoi ne pas installer un centre de calcul en pleine mer ? C’est le projet fou sur lequel est en train de plancher Google.

Est-ce qu’on verra bientôt des centres de calcul flottant en pleine mer ? Certainement oui si l’information fournie par CNET News s’avère véridique. Selon cette information, Google serait en train de plancher sur la conception d’un centre de calcul flottant en pleine mer, un datacenter alimenté et refroidi grâce à l’eau de mer.

L’information va même jusqu’à citer la proximité de l’île artificielle de Treasure Island dans la baie de San Francisco en Californie et Portland dans le Maine pour l’installation de telles infrastructures.

Techniquement parlant, pourquoi des conteneurs de cargos, finalement très proches des conteneurs de centre de calcul, ne conviendraient pas ? De plus, la technologie de fibre optique sous-marine utilisée par les plates-formes pétrolières en mer peut très servir à connecter ces datacenter flottants au web mondial.

De plus, installer de tels centres de calcul flottants en haute mer, dans des eaux internationales, permettrait de résoudre plusieurs problèmes, comme celui des taxes ou celui des lois locales sur les données. Rien que ces deux arguments pourraient servir à décrocher les budgets nécessaires. Alors, à quand le premier centre de calcul flottant ?

Découvrez les datacenters de Google, en images

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentEau ou café sur votre ordinateur ? Comment réagir face aux liquides ?
Article suivantLG G Flex : on sait enfin presque tout

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here