Google : une coquette somme pour l’étudiant qui a acheté le domaine google.com pour 12 dollars

Sanmay Ved est un étudiant pas comme les autres vu qu’il a réussi a acheté le nom de domaine google.com pour 12 dollars. Google a récompensé le jeune homme d’une coquette somme.

Il s’agit d’une histoire très ironique. Sanmay Ved est un étudiant qui est aussi un ancien employé de Google. L’ironie réside dans le fait qu’il a utilisé une faille de la plateforme d’achat Google pour acheter le nom de domaine google.com pour 12 dollars.

Cela a de quoi faire sourire, mais c’est pourtant bel et bien une histoire vraie.

Plutôt que de sanctionner son ancien employé, Google a décidé de le récompenser pour la découverte de cette faille. Le montant de la récompense n’a pas été communiqué, mais comme la firme de Mountain View a pour habitude de donner plusieurs milliers de dollars, la somme doit être rondelette.

Plutôt que de garder cet argent pour lui, Sanmay Ved a annoncé que la somme en question sera reversée à l’œuvre caritative Art of Living India Foundation, une organisation qui gère des écoles gratuites en Inde.

Comme le prévoit la politique de Google dans ce cas de figure, la somme versée a été doublée.

Il est à souligner que rémunérer la découverte de failles et bugs est une pratique courante, hormis pour Apple et Amazon qui sont plutôt pingres.

Il faut dire que les failles rapportent, soit en les annonçant aux éditeurs concernés, soit en les proposant sur le marché gris où des acheteurs sont à l’affut de ces failles, soit pour les exploiter directement, soit pour les revendre par la suite à des entreprises, des organisations criminelles ou encore des gouvernements. C’est ainsi que Zerodium se permet par exemple d’offrir un million de dollars à celui qui découvrirait une faille dans iOS 9.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMusée de l’Homme : François Hollande parle de respect, d’unité et de diversité
Article suivantGoogle annonce l’indexation des applications iOS 9

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here