Google va optimiser la gestion mémoire de Chrome

Il est loin le temps où Chrome était un navigateur léger et ultra rapide. Alors qu’il est devenu très gourmand, Google annonce son intention d’optimiser la gestion de la mémoire.

À sa sortie en septembre 2008, le navigateur Chrome avait la réputation d’être une application légère et ultra rapide. Aujourd’hui, même si réputation est toujours bonne, le navigateur est devenu lourd et plutôt gourmand.

D’ailleurs, de nombreux utilisateurs rapportent avoir observé une réduction d’autonomie de leurs machines portables lorsqu’ils utilisent Chrome.

Ce problème a été évoqué avec Aurimas Liutikas, ingénieur sur le projet Chromium, lors d’une discussion sur Reddit. À cette occasion, il a répondu que Google veut résoudre ce problème : « Nous travaillons activement sur l’optimisation de la batterie lorsque Chrome est au premier plan ou tourne en tâche de fond. »

L’ingénieur précise que Google s’est particulièrement focalisé sur les aspects de la sécurité et des performances, des efforts qui se sont traduits par une forte consommation des ressources.

« Étant donnée l’importance de la plateforme mobile, c’est l’une de nos priorités », ajoute-t-il en n’omettant pas de préciser que les travaux porteront aussi sur la version desktop du navigateur. Il explique que l’équipe est en train d’analyser Chrome afin d’optimiser le démarrage de l’application et améliorer la gestion de la mémoire.

Le problème de la gestion de la mémoire ne touche pas seulement Chrome. Dans le passé, Firefox était également concerné. Mozilla avait lancé le projet MemShrink pour résoudre le problème, ce qui avait permis à Firefox 7 de consommer deux moins de ressources que la version 4.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFirefox : arrivée des tuiles promotionnelles suggérées
Article suivantCitroën : une série limitée « 1955 » pour toute la gamme DS

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here