Google veut des processeurs dédiés à Android

Tout comme Apple qui conçoit des processeurs dédiés à iOS, Google cherche à créer des puces spécifiques pour Android.

Si un iPhone semble si bien fonctionner, ce n’est pas seulement parce qu’Apple développe et conçoit mieux que les autres, mais aussi parce que la partie logicielle est en symbiose avec le matériel, une approche qui est possible parce que la marque à la pomme conçoit elle-même les processeurs qui équipent ses terminaux mobiles.

Cette conception semble faire des émules vu que Google essaierait de faire la même chose. On ne parle bien évidemment pas encore d’un Nexus équipé d’un processeur conçu par la firme de Mountain View, mais il y a de l’idée dans l’air. Cette information a été publiée par le site The Information.

Encore au stade des discussions

Vouloir concevoir ses propres processeurs est une chose, les fabriquer en est une autre. C’est pour cette raison que Google serait en train de discuter avec plusieurs fondeurs dans le but de trouver un fabricant de microprocesseurs qui soit à même de réaliser ses propres puces.

Pourquoi vouloir concevoir des processeurs dédiés à Android ?

Android est déjà le système d’exploitation mobile le plus diffusé dans le monde ? Qu’est-ce que Google aurait à gagner de concevoir des processeurs spécifiques à Android ? De l’innovation, mais aussi une accélération de son cycle de développement.

Avec des processeurs dédiés, Android pourrait être en symbiose avec le processeur, comme iOS l’est avec les puces conçues par Apple. Concrètement, cela va permettre à l’OS de pleinement tirer parti des toutes les fonctionnalités de la puce, voire d’en ajouter des spécifiques pour des fonctionnalités que l’on compterait ajouter à Android.

Mais plus que cela, cela aura un impact direct sur le cycle de développement d’Android.

Il suffit de regarder la fragmentation d’Android pour constater que les fabricants n’arrivent pas suivre la cadence, c’est-à-dire adapter la dernière version du système d’exploitation à tous leurs appareils, sans parler du déploiement des correctifs. Tout cela essentiellement parce que chacun utilise des configurations différentes, notamment des processeurs différents.

De fait, en proposant, voir imposant, des processeurs dédiés à Android, Google simplifierait certainement grandement le déploiement des nouvelles versions et des mises à jour, ce qui réduirait la fragmentation.

De nombreuses questions en suspendent

Si l’idée semble séduisante, la question de la mise en œuvre d’une telle idée semble bien plus complexe qu’il n’y parait. Par exemple, comment Google pourrait imposer un processeur aux fabricants ? Par le MADA (Mobile Application Distribution Agreement) qui leur permet de préinstaller les logiciels de Google, c’est une possibilité. Cela serait aussi une entrave de plus qui pourrait les pousser à aller voir ailleurs.

Se pose aussi la question du financement. Il se dit qu’Apple aurait déboursé entre 50 et 100 millions de dollars pour concevoir l’A9. Dans le cas de Google, qui paiera ? Les fabricants bien évidemment. Mais seront-ils d’accord de payer la firme de Mountain View ?

En fait, même si l’idée semble bonne, de nombreux problèmes vont devoir être surmontés avant qu’elle puisse voir le jour. Peut-être que cela le cas, mais pas tout de suite ?

Que pensez-vous des processeurs pour Android qui seraient conçus par Google ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentQue sait-on déjà du futur Galaxy S7 de Samsung ?
Article suivant#Madeleineproject : des objets du passé pour raconter une histoire

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here