Google Voice Access en aide aux handicapés

Gérer son smartphone à la voix, c’est le nouvel objectif de Google qui lance sa technologie Voice Access qui permet à l’aide de la voix de commander son téléphone. Une nouveauté qui allouera aux personnes à motricité réduite la gestion de leurs smartphones sans les mains, à la place, elles n’auront qu’à formuler leurs désirs oralement pour ouvrir un navigateur, défilé vers le haut ou le bas, ouvrir des paramètres et beaucoup d’autres commandes.

Une commande vocale suffit

Un smartphone géré en émettant des consignes vocales, permettant à l’utilisateur de chercher un paramètre spécifique plus facilement en étant associé à un numéro qu’il suffira d’indiquer, mais aussi la possibilité de répondre à ses messages, ses appels, ses mails… Un produit qui répond donc aux besoins des personnes handicapées et qui facilitera l’utilisation du téléphone.

À noter que les assistants vocaux font légion à l’instar de Chrome Vox narrateur d’écran ou encore VoiceOver d’iPhone qui permet de lire les éléments à l’écran, nonobstant, Voice Access s’avère être une technologie plus efficiente avec ses commandes plus éclectiques.

Voice Access toujours à l’état Beta

En cours d’expérimentation, bien qu’ambitieuse, Voice Access doit encore se soumettre à une série de tests avant d’être opérationnelle. Google arrive à prouver encore une fois son envie permanente d’améliorer l’accessibilité à la technologie aux personnes souffrant de conditions médicales contraignantes. La société a saisi cette opportunité pour lever le voile sur son autre outil qui est Accessibility Scanner, ayant pour objectif l’amélioration et l’optimisation des applications pour les développeurs permettant d’indiquer le besoin de modifier la taille d’une touche ou de changer le contraste, dans le but de rendre l’application plus accessible et lisible. La preuve ultime de l’innovation perpétuelle de cette grande société.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’USB Implementers Forum travaille sur une puce pour analyser les câbles USB Type-C
Article suivantLes « chats bots », l’intelligence artificielle à l’assaut des messageries mobiles
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here