GoPro se cherche un second souffle

Est-ce que le fabricant de minicaméras GoPro va rebondir ? C’est la question que tout le monde se pose, notamment les investisseurs qui attendent un second souffle sous forme de drone ou de réalité virtuelle.

La situation du fabricant de minicaméras GoPro est actuellement compliquée. Alors que son action valait 24 dollars lors de son introduction sur le NASDAQ il y a un an et demi qu’elle s’est envolée à 87 dollars en octobre 2014, elle est aujourd’hui retombée sous la barre des 25 dollars. Pourquoi ? Parce que les investisseurs n’y croient plus vraiment.

Des résultats financiers très décevants

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de GoPro est en hausse de 43% à 400 millions de dollars par rapport à l’année précédente, une performance inférieure aux prévisions de l’entreprise, une performance qui déçoit donc les investisseurs. « Le trimestre a été plus difficile qu’anticipé », admet Nick Woodman, le fondateur et patron de GoPro.

Pour ne rien arranger, la Hero4 Session a fait un flop alors que les smartphones ne cessent de faire de plus en plus de concurrence aux minicaméras.

La situation est d’autant plus délicate que les prévisions ne sont pas bonnes avec la prévision d’un chiffre d’affaires compris entre 500 et 550 millions de dollars pour le quatrième trimestre incluant la période des fêtes de fin d’année, soit entre 13% et 21% de moins par rapport à l’an dernier. Le fait que les profits pourraient être divisés par deux est tout simplement un motif pour que les investisseurs fuient.

Comment GoPro pourrait rebondir ?

Pour GoPro, la question fondamentale est de trouver une solution pour se relancer. Une transformation avait pourtant été annoncée en 2014, mais n’est toujours pas d’actualité. L’idée était de transformer une entreprise spécialisée dans le hardware en une plate-forme de médias.

Avec la création d’un important réseau de diffusion comptant quelque 3,4 millions d’abonnés à sa chaîne YouTube, la démarche a pourtant été entreprise. L’étape la plus importante, celle de la monétisation, n’a pas contre pas encore été réglée.

Un espoir dans les drones et la réalité virtuelle

L’espoir de GoPro serait aussi de trouver de nouvelles pistes à exploiter. L’une d’entre elles pourrait être la réalité virtuelle. Justement, l’entreprise vend depuis le mois de septembre, aux professionnels, une caméra permettant de capter des images à 360 degrés.

Alors que les drones deviennent de plus en plus populaires, une autre piste serait ces engins volants. En mai dernier, Nick Woodman avait confirmé le développement d’un quadricoptère qui pourrait être équipé d’une caméra. La commercialisation de cet engin est attendue pour le premier semestre de l’année prochaine.

GoPro explore donc des pistes. Est-ce que cela va suffire à rebondir ? Difficile à dire. La concurrence est devenue très rude sur ces marchés.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOnePlus X : un smartphone encore plus beau
Article suivantNintendo : enfin un résultat d’exploitation positif !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here