GoPro s’intéresse aux drones

Selon le Wall Street Journal, le fabricant de caméras GoPro devrait lancer son premier drone avant la fin de l’année 2015.

Alors que plusieurs concurrents de GoPro s’intéressent déjà aux drones, le fabricant devrait commercialiser auprès du grand public des drones avant la fin 2015, c’est en tout cas ce qu’annonce le Wall Street Journal.

Le journal précise que ses drones pourraient être proposés à des prix compris entre 500 et 1000 dollars pour saper les offres concurrentes.

Cette annonce liée à GoPro intervient au moment où la US Federal Aviation Administration (FAA) est justement en train de réfléchir à la problématique des drones. C’est ainsi que la FAA a publié des enregistrements montrant que, depuis le 1er juin 2014, il y a eu 25 incidents où un drone était impliqué dans des situations dangereuses avec des avions et des hélicoptères aux États-Unis.

Parmi les incidents, il faut noter un drone qui est passé à 10 pieds de l’aile gauche d’un Boeing 737 arrivant à New York, plusieurs vols qui ont signalé des drones à des altitudes de 3000 ou 4000 pieds, ou encore un drone qui faisait des cercles autour d’un hélicoptère de la police à New York alors qu’il était en pleine intervention.

Alors que la législation actuelle aux États-Unis interdit que les drones personnels volent à plus de 400 pieds d’altitude ou dans un rayon de cinq miles autour des aéroports et des zones réglementées, la FAA est en train de réfléchir à modifier les règles en usage.

Le Washington Post annonce par ailleurs que quelque 500 000 petits drones ont été vendus aux États-Unis uniquement lors de ces trois dernières années.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’ARCEP s’attaque à la qualité de l’internet fixe
Article suivantSafari attire la convoitise de Yahoo! et Microsoft

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here