Gorilla Glass promet des verres de smartphone aussi efficace que le saphir

Alors que la technologie du saphir pour les verres de smartphones peine à arriver, Gorilla Glass évoque le Project Phire, un verre tout aussi efficace, mais moins cher à produire.

Notamment par le biais des rumeurs concernant les iPhone, on sait que le verre saphir pourrait faire son apparition sur les smartphones en raison de ses propriétés résistantes. En raison d’une technologie industrielle qui peine encore à être au point à grande échelle, le saphir n’est à l’heure actuelle pas encore disponible.

Les vendredis 6 février 2015, devant des investisseurs, James Clippin, le PDG de Corning évoque son Project Phire. « On nous a dit l’an dernier que le saphir était très bien pour sa résistance aux rayures, mais n’était pas idéal en cas de chute. Nous avons donc créé un produit qui offre la même résistance supérieure aux attaques et aux chutes que le Gorilla Glass 4, avec une résistance aux rayures proche de celle du saphir ».

Alors que les précédentes générations de Gorilla Glass équipent déjà de très nombreux smartphones dans le monde, Corning annonce donc une nouvelle génération de verre, la technologie Phire, qui serait nettement plus efficace avec une résistance renforcée contre les rayures et une capacité nettement accrue à absorber les chocs sans se briser en mille morceaux. Est-ce que cela signifie que le verre de nos mobiles va devenir incassable ?

Dans ses propos, James Clippin n’est pas plus entré dans les détails sur son Project Phire. Il a simplement encore précisé que le verre Phire serait commercialisé un peu plus tard dans l’année 2015.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa fausse polémique des téléviseurs Samsung qui vous espionnent
Article suivantGoogle a vendu 10 millions de Chromecast en 2014

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here