Grand Convertible : Bentley compte s’attaquer à Rolls-Royce

La Grand Convertible a beau être qu’un concept-car pour le moment, tout laisse à penser que Bentley compte sur ce modèle pour s’attaquer au Phantom Drophead Coupé de Rolls-Rolls.

Le Groupe Volkswagen n’a certainement toujours pas digéré que Rolls-Royce passe aux mains de BMW, dans une concurrence au prestige des marques. C’est ainsi que Bentley a conçu sa Grand Convertible sur la base de la Mulsanne, non sans s’inspirer du Phantom Drophead Coupé de Rolls-Royce. L’idée est d’ailleurs certainement de venir taquiner ce modèle sur son propre marché.

Alors que la Mulsanne, concurrente de la Phantom, court derrière la notoriété de sa rivale, Bentley compte faire mieux avec son modèle découvrable baptisé Grand Convertible. Même s’il ne s’agit pour le moment que d’un concept-car, tout laisse à penser que le modèle verra le jour, certainement dans le cadre d’une petite série strictement limitée.

Pour expliquer la conception du Grand Convertible, il faut le comparer au Phantom Drophead Coupé. Alors que ce dernier arbore un couvre-capote en teck, celui de Bentley est en loupe de noyer. Plutôt que de proposer un capot en inox poli, c’est la même découpe qui est utilisée, mais avec une peinture imitant le métal. Les similitudes vont encore plus loin avec la copie de la teinte bleue du lancement de la Drophead Coupé, même si le constructeur de Crewe prétend s’être inspiré de la couleur d’une paillette d’une robe haute couture d’une de ses clientes.

Pour ce qui est de sa commercialisation, Bentley devrait certainement en dire plus dans un certain temps.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : un algorithme pour décrire les photos
Article suivantFord dévoile sa nouvelle Shelby GT350 Mustang

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here