Grosse frayeur pour Rosetta

En survolant trop près la comète Tchouri, la sonde Rosetta s’est fait une grosse frayeur avec de sérieuses difficultés de navigation.

C’est le samedi 28 mars que la sonde Rosetta s’est approchée très près de la comète Tchourioumov-Guérassimenko pour passer à seulement 14 kilomètres de sa surface. Alors que Tchouri rejette de plus en plus de gaz et de poussière au fur et à mesure qu’elle s’approche du Soleil, la sonde a « expérimenté des difficultés significatives de navigation ».

Sur son blog, l’Agence spatiale européenne (ESA) précise que ses capteurs d’étoiles, qui lui permettent de s’orienter, « se sont mis à mal fonctionner ». Le communiqué précise aussi que son antenne directionnelle a commencé à ne plus pointer vers la Terre, ce qui a eu un impact sur les communications.

Suite à cette frayeur, la sonde a basculé en mode sécurité durant un certain temps. Depuis lundi, Rosetta est repassée en mode normal.
« La sonde a réussi à récupérer, mais il lui faudra un peu plus de temps pour reprendre ses activités scientifiques normales », souligne encore l’ESA.

Sur son compte Twitter, animé par l’ESA, Rosetta a écrit : « Merci pour vos gentils messages […] Je me sens beaucoup mieux et j’espère reprendre mes activités normales bientôt ».

Pour rappel, la comète Tchourioumov-Guérassimenko se trouve actuellement à plus de 420 millions de kilomètres de la Terre et à 293 millions de kilomètres du Soleil. Son activité devrait encore augmenter au cours des prochains mois alors qu’elle se rapproche de son périhélie le 13 août.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa NASA et Roscosmos veulent construire une nouvelle station spatiale
Article suivantFacebook traque tout le monde !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here