Guerre des brevets : paix conclue entre Samsung et Apple, sauf aux États-Unis

C’est d’un commun accord que Samsung et Apple ont décidé d’abandonner leurs poursuites judiciaires réciproques au sujet des brevets, une paix conclue qui ne concerne pas les États-Unis.

C’est par le biais d’un communiqué que le géant sud-coréen vient d’annoncer que « Samsung et Apple ont convenus de renoncer à tout contentieux entre les deux entreprises en dehors des États-Unis », précisant que « Cet accord ne prévoit aucun agrément concernant les licences », ce qui signifie qu’aucun des deux n’a le droit d’utiliser des brevets de l’autre.

Après avoir multiplié les actions en justice aux quatre coins du monde depuis de nombreuses années, cette paix est un signe manifeste d’apaisement entre les deux groupes technologiques.

Il n’en demeure pas moins que la guerre est toujours déclarée aux États-Unis, pays où Samsung a déjà été condamné à verser des centaines de millions de dollars à Apple. Alors que les contentieux entre les deux protagonistes sont énormes, avec une facture provisoire de plus de 900 millions de dollars et des verdicts qui restent susceptibles d’appel, Apple hésite encore à renoncer… peut-être une question de temps.

Si cette paix conclue avec Apple est une bonne chose pour Samsung, il faut tout de même préciser que la firme coréenne est désormais dans le collimateur de Microsoft pour rupture de contrat au niveau d’un accord croisé concernant l’utilisation de leurs brevets respectifs.

Brevets : Samsung et Apple font la paix, sauf aux États-Unis
Brevets : Samsung et Apple font la paix, sauf aux États-Unis

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDroit à l’oubli : Google détaille les difficultés rencontrées
Article suivantFacebook : le Top-10 des arnaques

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here