Guerre des brevets : Ericsson porte encore plainte contre Apple

Après avoir déjà porté plainte contre Apple aux États-Unis, Ericsson poursuit son offensive contre la marque à la pomme en lançant des procédures en Grande-Bretagne, en Allemagne et aux Pays-Bas.

C’est parce qu’Apple continue « de vendre des produits, pour lesquels les brevets ont expiré, à une échelle mondiale » que le fabricant d’équipements de télécommunications Ericsson a déjà porté plainte contre Apple aux États-Unis. L’entreprise suédoise annonce ce vendredi poursuivre son offensive juridique en portant également plainte en Grande-Bretagne, en Allemagne et aux Pays-Bas contre la firme de Cupertino.

« Notre technologie est utilisée […] dans beaucoup d’appareils de communication. Nous avons confiance dans les tribunaux d’Allemagne, du Royaume-Uni et des Pays-Bas pour qu’ils nous aident à résoudre ce problème », a déclaré Kasim Alfalahi, le responsable de la propriété intellectuelle d’Ericsson.

C’est en janvier qu’Apple aurait dû renouveler ses accords de licence avec Ericsson, mais a refusé l’offre faite par Ericsson en jugeant que la somme demandée était excessive.

« Pendant plus de deux ans, Ericsson a essayé de trouver un accord avec Apple sur une licence internationale d’utilisation des brevets d’Ericsson en des termes justes, raisonnables et non discriminatoires, mais les entreprises ont échoué à trouver un accord à l’amiable », précise le communiqué.

Ericsson est propriétaire de plus de 37 000 brevets. Les brevets incriminés dans ce litige avec Apple sont liés aux normes de communications mobiles 2G et 4G/LTE.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAirmote : un porte-clés connecté pour ne pas oublier son smartphone
Article suivantGoogle Maps peut désormais fouiller dans vos informations de Gmail

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here