Guerre des brevets : Google joue l’apaisement

Avec sa contribution à l’initiative Open Patent Non-Assertion Pledge (OPNAP), Google a limité la guerre des brevets en faisant « don » de 79 brevets liés au Cloud.

À travers son initiative Open Patent Non-Assertion Pledge (OPNAP), Google espère rester à l’écart de la guerre des brevets. L’idée est de faire « don » de brevet avec, comme seule condition, ne pas attaquer Google en justice, sans quoi il ripostera. Le but étant véritablement que Google se tienne le plus éloigné possible des tribunaux, n’ayant pas non plus l’intention de s’enrichir via des licences.

C’est dans le cadre de ce pacte de non-agression que Google vient donc de faire « don » de 79 brevets, des brevets logiciels essentiellement relatifs au Cloud Computing. Ils concernent le code nécessaire au fonctionnement efficace des centres de données, y compris les middlewares, pour gérer de l’hébergement distribué, des bases de données distribuées et pour surveiller un système d’alarme.

Il ne reste plus qu’à savoir si cette initiative contribuera à une certaine paix au niveau de la guerre des brevets, ce qui est loin d’être évident lorsqu’on suit ce qui se passe entre Apple et Samsung.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle Maps : place à la publicité
Article suivantFacebook vs Twitter : le plagiat s’invite de plus en plus dans la guerre des réseaux sociaux
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here