Guerre des brevets : pas assez « cool », la justice donne raison à Samsung

Dans la guerre que se livrent Apple et Samsung, un juge britannique a donné raison à la firme sud-coréenne en justifiant sa décision par le fait que la tablette Samsung n’était pas assez « cool ».

Lundi, un juge britannique a donné satisfaction au Sud-Coréen Samsung dans un litige sur des brevets l’opposant à Apple, justifiant sa décision par le fait que la tablette du Sud-Coréen n’était pas assez « cool » pour être confondue avec celle du groupe américain. En effet, la Haute cour de Londres a considéré que la tablette Galaxy de Samsung ne contrevenait pas au design déposé par Apple et que les consommateurs n’étaient pas susceptibles de la confondre avec l’iPad d’Apple.

La tablette de Samsung « n’a pas la même simplicité raffinée et extrême qui est intrinsèque au design d’Apple », a estimé le juge Colin Birss, en rendant sa décision publique. « Elle n’est pas assez cool », a-t-il relevé.

Une porte-parole du groupe Samsung a salué le jugement et mis en garde son adversaire contre d’autres poursuites en justice. « Si Apple devait continuer à déposer des recours à tout va dans d’autres pays en faisant référence à des designs aussi génériques, l’innovation au sein de ce secteur pourrait en pâtir et le choix des consommateurs en être excessivement restreint », a-t-elle indiqué.

Les deux géants, qui se livrent une concurrence acharnée, ont chacune engagé des poursuites en justice contre l’autre devant des tribunaux dans le monde entier au sujet de brevets dans la téléphonie mobile et les tablettes.

D’ailleurs, une cour d’appel fédérale américaine a confirmé vendredi l’interdiction de vente aux États-Unis du smartphone Galaxy Nexus de Samsung, lancé en avril dans le pays, prenant le parti d’Apple dans une bataille entre les deux géants sur fond de violation présumée de brevets.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : Windows 8 pour fin octobre
Article suivantAssassin’s Creed : le jeu bientôt adapté au cinéma

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here