Hacker : des pacemakers mortels !

Un spécialiste de l’informatique embarqué a réussi à prendre le contrôle d’un pacemaker au moyen d’un ordinateur portable, transformant le pacemaker en engin de mort capable d’administrer des décharges de 830 volts !

Des experts informatiques avaient déjà souligné une faille dans les pacemakers, elle réside dans la fonction normalement réservée aux cardiologues pour leur permettre de mettre en marche la prothèse une fois implantée dans le corps du patient.

Cette faille existe belle et bien, car Jack Barnaby, un ancien hacker reconverti en expert en sécurité, est parvenu à prendre le contrôle de prothèses cardiaques et à les transformer en bombes électriques capables de provoquer des chocs mortels de 830 volts, c’est ce qu’il annoncé lors d’un congrès à Melbourne afin de tirer le signal d’alarme.

C’est à l’aide d’un ordinateur portable qu’il est arrivé à « bidouiller » le code informatique du stimulateur cardiaque pour le transformer en engin de mort. Mais Jack Barnaby va encore plus loin en affirmant pouvoir provoquer des réactions en chaîne… avec un pacemaker piraté qui pourrait transmettre son code modifié à une autre prothèse cardiaque, et ainsi de suite…

En « reconverti », Jack Barnaby n’a pas indiqué la marque des pacemakers incriminés, surtout qu’il a également affirmé avoir pu, sans grande difficulté, également pirater les serveurs de l’entreprise en question pour y dérober les numéros de série des stimulateurs cardiaques et les coordonnées de leurs porteurs…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPirate Bay : dans le Cloud pour échapper à la police
Article suivantTechnologie : plus d’un milliard de Smartphones dans le monde

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here