Hackers : 45 millions de dollars disparaissent dans la nature !

Pourquoi perpétrer un braquage à main armée d’une banque pour y voler de l’argent alors qu’il suffit d’utiliser internet. C’est ce que des pirates informatiques ont réalisé en volant pour 45 millions de dollars.

Ce sont 45 millions de dollars qui ont été volés lors de deux braquages distincts. Le premier s’est déroulé le 22 décembre 2012, le second les 19 et 20 février 2013. Dans les deux cas, le mode opératoire en le même. Les pirates ont tout d’abord minutieusement préparé leur attaque en pénétrant les systèmes informatiques de groupes bancaires, puis en piratant les numéros et les codes secrets de cartes prépayées et, finalement, en supprimant leur plafond de retrait. Le jour J munit de cartes magnétiques lambda recodées et des codes secrets, des complices ont retiré l’argent à différents distributeurs automatiques.

Comme le précise le bureau de la procureure de New York qui a révélé cette affaire ce jeudi, les vols se sont déroulés en l’espace de quelques heures, un braquage qui concerne le monde entier vu que 26 pays y ont participé. C’est ainsi que la première attaque a visé la banque Rakabank, basée aux Émirats avec 4 500 débits pour un butin total de 5 millions de dollars. La seconde attaque avait pour cible la Bank of Muscat, d’Oman avec 40 millions de dollars qui disparaissent dans la nature en 36 000 retraits.

Pour la partie américaine de l’enquête, le bureau de la procureure indique que huit personnes ont été identifiées, dont sept arrêtées à New York alors que la huitième aurait été tuée. Ces personnes sont accusées d’avoir usurpé des dispositifs bancaires et de blanchiment d’argent. Aucune précision n’est pour le moment fournie au sujet des enquêtes dans les autres pays concernés, il s’agirait entre autres du Canada, de la République dominicaine, du Mexique, de l’Estonie, de la Lettonie, de la Roumanie, de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne, de la Belgique, de l’Italie, du Japon, de la Malaisie, de la Thaïlande et des Émirats Arabes Unis.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYouTube : dorénavant, tout ne sera plus gratuit
Article suivantApple : nouvelles informations sur une mise prochaine mise en production

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here