Hadopi : 800€ d’amende pour négligence informatique

Suite à une dénonciation de l’Hadopi, le tribunal de Lille à 800 euros a condamné une internaute à 800 euros d’amende avec sursis non pas pour téléchargement illégal, mais pour négligence informatique.

C’est fin 2011 que cette malencontreuse affaire a débuté pour une Lommoise de 28 ans. Elle reçoit un recommandé de l’Hadopi qui lui reproche des téléchargements illicites. La jeune femme ne nie pas que son mari a utilisé le logiciel de partage Emule pour télécharger plusieurs films. Suite à cet avertissement, « il n’avait plus le droit de toucher l’ordinateur ».

Quelques mois plus tard, un second recommandé d’Hadopi arrive. Suite à ce courrier, le couple est convoqué au commissariat de police pour s’y expliquer au sujet des téléchargements transitant par leur ordinateur. Alors que la jeune femme et son mari étaient persuadés qu’ils avaient été piratés, la réalité est que « Ils ne savaient visiblement pas qu’un logiciel de partage doit être désinstallé, sinon il peut se remettre en route automatiquement dès qu’on allume l’ordinateur, ce qui permet à n’importe qui de récupérer sans problème des fichiers enregistrés sur l’ordinateur ».

Malgré le fait d’avoir plaidé la bonne foi devant les policiers, elle est convoquée le 3 octobre par le tribunal de Lille. Après lui avoir reproché de ne pas avoir sécurisé son ordinateur, un manque de protection qui est considéré comme une négligence et une faute, le juge la condamne à 800 euros d’amende avec sursis.

Selon un spécialiste, ce couple n’a pas été « très malin » en utilisant Emule, un des services les plus surveillés, pas plus que de laisser actif ce programme.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDacia : un Duster pick-up exclusif
Article suivantSnapchat : la publicité se prépare

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here