Handiii : un bras bionique qui utilise la puissance de calcul d’un smartphone

Handiii est un bras bionique qui innove de plusieurs manières, notamment en utilisant la puissance de calcul d’un smartphone.

Comme le prouve l’entreprise japonaise Exiii, il est aujourd’hui possible de créer des prothèses bioniques performantes pour un faible coût.

Pour réaliser Handiii, un bras bionique, Exiii a par exemple adopté l’impression 3D, ce qui permet de proposer une prothèse de membre à un coût relativement bas vu qu’elle ne coûte qu’environ 200 dollars à produire et assembler. L’autre avantage de l’impression 3D, c’est que la prothèse est facilement personnalisable et peut être facilement réparée si nécessaire.

Équipe d’un électromyogramme capable de capter les courants électriques qui accompagnent l’activité musculaire, Handiii n’est pas une prothèse au rabais malgré son faible coût.

Mais la particularité la plus intéressante de ce bras bionique est certainement qu’il utilise la puissance de calcul d’un smartphone connecté pour fonctionner, c’est-à-dire une sorte d’intermédiaire qui traduit les mouvements musculaires et les mouvements de la prothèse. Cette utilisation d’un smartphone est un autre facteur qui réduit le coût de Handiii.

Présentée lors du festival South by Southwest, cette prothèse est d’ores et déjà disponible en précommande. La liste d’attente est déjà longue surtout qu’Exiii souhaite livrer dans un premier temps les entreprises et les laboratoires, avant les particuliers, pour pouvoir offrir une version encore plus aboutie à ceux qui en ont besoin.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJaguar XF : suspendue dans les airs pour illustrer sa légèreté
Article suivantTwitch réinitialise tous les mots de passe !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here