Hangouts s’émancipe aussi des comptes Google

L’obligation d’avoir un compte Google pour utiliser les services Google est progressivement en train de disparaitre. C’est au tour de Hangouts de s’émanciper.

« Joindre une réunion devrait être aussi simple que d’entrer dans une pièce », écrit Patrick Wynn, responsable produit dans la division Google for Work, pour indiquer que les invités Hangouts n’ont désormais plus besoin d’avoir un compte Google.

En émancipant Hangouts de l’obligation de posséder un compte Google, tout le monde aura désormais accès aux visioconférences, simplement en cliquant sur le lien d’une invitation.

Hangouts change… sans changer

Si Hangouts change en permettant la participation de personnes qui ne possèdent pas de compte Google, cela ne signifie pas pour autant que le service change. La sécurité et le contrôle restent toujours de mise avec la possibilité de rendre silencieux un participant… ou de l’éjecter d’une visioconférence si nécessaire.

Pour inviter des personnes externes à l’organisation à une conférence Hangouts, il faudra envoyer l’invitation à partir de Google Calendar.

Si cette nouvelle possibilité de Hangouts n’est pas encore disponible partout, cela sera pour bientôt. La mise à jour apportant cette modification est actuellement en cour de déploiement.

Un simple nom à fournir

La seule chose qu’un invité à une conférence Hangouts devra faire, s’il n’a pas de compte Google, sera bien évidemment de cliquer sur le lien de l’invitation, mais aussi de fournir un nom avant de pouvoir rejoindre la conférence en question.

Est-ce que cette émancipation de Hangouts est bien ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMercedes-Benz dévoile la nouvelle génération de son roadster SL
Article suivantCayman GT4 Clubsport : Porsche dévoile une voiture en livrée « course »

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here