Harley Davidson : la Street 750 compte séduire les motardes françaises

C’est à vendredi 19 septembre que la Street750 fait son entrée sur le marché français, une Harley Davidson sans concession qui compte bien séduire les motardes.

Harley Davidson a pratiquement fait le plein chez les hommes. C’est pour cette raison que le constructeur de motos a mis le paquet pour tenter de séduire la gent féminine. En trois, la part d’acheteuse en France en ainsi passée à 9%, preuve que le marché est là.

Histoire de mieux cibler cette clientèle, Harley Davidson propose la Street 750, une nouvelle moto qui innove à de nombreux points de vue.

Loin d’être une moto pour fille, cette Street 750affiche sa gueule de rocker, sa couleur noire mate, son bruit très… Harley, une moto qui s’inscrit véritablement dans la lignée des autres motos de la marque.

Malgré cela, il ne faut pas se fier aux apparences, cette nouvelle Street750 révolutionne beaucoup de choses, comme le fait d’être dotée d’un tout nouveau moteur de 749 cm3, ce qui est la plus petite motorisation du catalogue. Ne pesant que 220 kilos, elle est aussi la plus légère.

À cela, il faut encore ajouter que c’est le premier modèle où tout, ou presque, est en « métric », une sacrée révolution par rapport aux traditionnels pouces.

Pour la première fois assemblée en Inde, cette Street750 est également proposée à un prix très attractif de 7 890 euros, ce qui peut paraître chère pour un 750 cm3, mais qui est très raisonnable comparativement aux autres modèles de la marque.

De fait, Gérard Staedelin, le directeur général de Harley Davidson France, ne cache pas que son objectif soit que 20% des acheteurs de ce modèle soient en fait des acheteuses.

La Street750 est la plus abordable des motos Harley Davidson. (Harley Davidson)
La Street750 est la plus abordable des motos Harley Davidson. (Harley Davidson)

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBouygues Telecom : bientôt une box 4K ?
Article suivantiCloud : de nouvelles photos de stars nues ont été publiées sur le Web !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here