Avec Helpouts, Google permet de consulter un médecin en ligne

Google vient de confirmer qu’il est en train de travailler sur un service d’entraide. Grâce à Helpouts, un utilisateur pourra consulter un médecin en ligne. helpouts-google-permet-consulter-medecin-en-ligne

C’est par totalement par hasard qu’un membre de Reddit, en recherchant sur internet des informations sur un symptôme, qu’il a tout d’un coup aperçu un lien inhabituel dans les résultats de recherche. Intituler « Parler à un docteur maintenant », ce lien est le point d’entrée à une consultation avec un médecin en ligne.

Interrogé à ce sujet, Google a confirmé être en train de travailler sur Helpouts, un service d’entraide. Comme l’explique un porte-parole de la firme de Mountain View, « Quand vous recherchez des informations basiques au sujet de la santé, de l’insomnie à l’intoxication alimentaire, notre but est de vous fournir les informations disponibles les plus utiles. Nous testons cette nouvelle fonctionnalité pour voir si elle est utile aux gens ». google-consultations-video-chat

Alors que l’automédication n’est véritablement un bien en soi, la démarche de Google semble louable de vouloir rapprocher les patients et les praticiens. Dès lors, ce nouveau service pourrait être réellement un plus pour notre santé.

Alors qu’Helpouts permet déjà d’obtenir des conseils d’experts en direct par vidéoconférence sur de nombreux domaines (photos, informatique, fitness, musique, etc.), l’arrivée de la santé pourrait être un réel plus.

Petit détail qui a son importance, l’utilisation de « Parler à un docteur maintenant » est pour le moment gratuite, pendant la phase de test. À l’instar de Helpouts, il s’agira d’un service payant lorsqu’il sera réellement mis en production.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLancement d’Apple Pay le 18 octobre ?
Article suivantMX4 Pro : Meizu adopte aussi le lecteur d’empreintes

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here