HoloLens : l’incroyable casque de Microsoft

À l’instar des Google Glass, les HoloLens de Microsoft superposent des informations à l’environnement de l’utilisateur… sous forme d’hologrammes.

L’incroyable casque de Microsoft pourrait s’apparenter aux Google Glass ou à l’Oculus Rift. En fait, surtout aux lunettes connectées de Google vu qu’il sert à afficher des informations en superposition par rapport à l’environnement de son utilisateur.

Mais là où les HoloLens font fort, c’est que ces lunettes remplacent un ordinateur vu qu’elles intègrent des composants d’ordinateur et de smartphone. Elles sont d’ailleurs dotées d’un processeur et d’une puce graphique. Mieux que cela encore, les HoloLens embarquent un processeur holographique (HPU), ce qui permet de créé une projection donnant l’illusion à l’utilisateur d’avoir devant lui un objet physique ou une interface d’ordinateur.

Grâce aux HoloLens, il serait donc possible de projeter l’univers virtuel de Minecraft dans son salon, de se faire aider pour changer un tuyau, ou encore contrôler un robot d’exploration, des usages autant pour les particuliers que pour les entreprises vu que, en plus, il est possible d’interagir avec les hologrammes grâce à la reconnaissance des gestes.

Selon la vidéo de présentation des HoloLens, l’appareil promet beaucoup de choses, en tout cas des fonctions qui semblent mieux définies que pour les Google Glass. Reste maintenant à connaitre son prix, une information que Microsoft n’a pas encore communiquée. Il faut juste espérer que le tarif soit correct, pas comme celui des lunettes de Google qui étaient rébarbatives.

Selon toute vraisemblance, les lunettes HoloLens devraient être disponibles cette année, certainement avec Windows 10.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNintendo : l’irrationnel succès des Amiibo
Article suivantLumia 930 Gold : Microsoft lance une édition limitée

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here