HoloLens : une technologie vouée à l’échec ?

À la vue des démos époustouflantes de l’HoloLens, cette technologie est vouée à un succès certain. Pourtant, à y regarder de plus près, c’est plutôt un échec qui se profile à l’horizon.

À l’occasion de l’E3 2015, Microsoft a une nouvelle fois bluffé tout le monde avec une démonstration du casque de réalité virtuelle HoloLens qui mettait en scène une partie virtuelle de Minecraft. Si tout le monde a été ébloui de la prouesse technologique réalisée par les équipes de Microsoft, il faut tout de même se pencher sur la réalité du produit.

À l’instar de l’Oculus Rift qui propose une immersion totale à l’utilisateur, l’HoloLens proposait la même chose à l’origine. Mais en grattant un peu, il s’avérait que le casque de Microsoft fonctionnait essentiellement grâce à un puissant PC situé derrière le porteur du casque, un gros problème en vue d’un produit commercialisable.

Le problème a été résolu avec les versions suivantes d’HoloLens qui se sont retrouvées dotées de leur propre processeur. Le (gros) hic, c’est que cela s’est traduit par une réduction drastique de l’angle de vision.

Alors que les démonstrations faites sont grandioses et promettent une immersion totale, sous le casque, l’angle de vision est riquiqui, de l’ordre de grandeur d’un paquet de cartes à jouer disposé devant les yeux de l’utilisateur.

De fait, il est force de constater qu’il y a quelque part tromperie sur la marchandise…

Mais là où cela devient véritablement problématique, c’est que Microsoft ne songe pas à améliorer ce problème d’angle de vision, ce qui signifie que l’immersion totale promise par l’HoloLens ne sera jamais au rendez-vous. Kudo Tsunoda, Directeur du projet, a d’ailleurs confirmé « qu’il ne fallait pas s’attendre à de gros changements ».

En réfléchissant un peu plus à la situation de l’HoloLens, on constate qu’elle est très similaire à celle du Kinect à l’époque. Technologie prometteuse dans ses premières versions, elle a été progressivement bridée en vue de sa commercialisation, bien évidemment pour satisfaire aux contraintes de coûts. On a l’impression que c’est un peu ce qui se passe avec l’HoloLens, que Microsoft la bridé en vue de sa commercialisation, quitte à le rendre totalement inintéressant. Dès lors, alors que le Kinect est aujourd’hui pratiquement mort, en sera-t-il de même avec l’HoloLens, et cela avant même qu’il soit commercialisé ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGrosse menace sur les mots de passe contenus dans le trousseau d’Apple
Article suivantQuoi de neuf dans Street Fighter V ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai eu la chance d’aller à l’E3 et clairement, Microsoft ne créer ce casque uniquement pour l’image de la marque, pour avoir sa part de marché dans la réalité augmentée et pour que les joueurs lambda croient que Hololens est du style de Morpheus ou Oculus Rift.

    Ils sortiront une version qui sera un échec (même certains pendant les présentations n’y croyaient pas) et puis ils sortiront encore une autre version avec la console suivante, un peu comme le Kinect…

    Les premiers acheteurs vont clairement se faire avoir s’ils ne se renseignent pas !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here