Des hommes primitifs vivaient encore il y a 14 000 ans

Jusqu’à présent, il était admis que les hommes primitifs ont survécu jusqu’à il y a environ 40 000 ans. La découverte d’un fémur en Chine suggère qu’ils auraient en fait encore pu survivre il y a 14 000 ans.

La théorie habituellement admise est que les hommes primitifs, les espèces prémodernes, se seraient éteintes il y a près de 40 000 ans, dans ce qui est aujourd’hui l’Europe et l’Asie, lorsque les êtres humains modernes (Homo sapiens) sont entrés dans ces régions, ce qui a conduit à l’extinction l’homme de Néandertal et l’hominidé de Denisova. La découverte d’un fémur pourrait tout remettre en cause.

C’est en 1989, dans la grotte de Maludong, en Chine, que des ossements ont été découverts. Parmi eux, il y avait un fémur. Son étude n’a commencé qu’en 2012. Âgé de 14 000 ans, cet os interloque les scientifiques. Comme ils l’expliquent dans la revue Plos One, il ressemble beaucoup aux ossements d’espèces telles que l’Homo habilis ou l’Homo erectus, des espèces qui vivaient il y a plus de 1,5 million d’années. « Cela suggère la possibilité que des hommes primitifs aient survécu très tard dans notre évolution. Mais nous devons rester prudents, car il ne s’agit que d’un seul os », a expliqué le Prof Ji Xueping, de l’Institut du Yunnan.

Les scientifiques précisent encore que le fémur de Maludong est petit et assez fin, comme ceux de l’Homo habilis qui a vécu il y a entre 2,8 millions et 1,5 million d’années. L’homme à qui appartenait cet os devait peser une cinquantaine de kilos.

En clair, le fémur de Maludong suggère qu’une espèce prémoderne aurait peut-être pu survivre jusqu’à la fin de la dernière période glaciaire, il y a 10 000 ans. Ce qui bouleverserait la théorie actuelle. Cette découverte relance aussi le débat sur la possible existence d’une nouvelle lignée dans l’évolution de l’homme. Pour l’heure, les chercheurs restent prudents. Ils se contentent d’envisager la possibilité qu’il pourrait y avoir eu davantage d’espèces d’êtres humains qu’imaginer vivant jusqu’à récemment.

primitive-humans

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentVLC pour iOS : prise en charge de Touch ID, 3D Touch et de l’iPad Pro
Article suivantUn incroyable Lexus NX chaussé de roues et pneus sculptés dans la glace

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here