Hoox m2 : Bull met un prix sur la sécurité des smartphones

En vendant son Hoox m2 2000 euros l’unité, Bull ne vise pas le marché des particuliers, mais celui des entreprises soucieuses de la sécurité. Pour cela, le Hoox m2 intègre nativement les concepts de sécurité.

Comme l’explique Franck Greverie, vice-président exécutif de la division sécurité de Bull, le Hoox m2 a été conçu pour répondre aux trois grandes menaces qui pèsent sur un smartphone, à savoir les écoutes, le vol de téléphone et les logiciels malveillants.

S’il existe bien évidemment d’autres appareils sécurisés sous Windows Phone, BlackBerry ou Android, le Hoox m2 se différencie en intégrant la sécurité partout, tout étant crypté, de la voix aux SMS, en passant par les données du téléphone : toutes les communications et les données stockées sont chiffrées.

Au niveau du contrôle d’accès, l’authentification se fait par un code PIN ou la lecture d’une empreinte digitale, ou même avec les deux en même temps.

Se voulant sécuriser, le Hoox m2 permet d’aller sur internet, d’envoyer des emails et des SMS, de téléphoner, mais pas de télécharger des applications. Il est de la responsabilité de l’entreprise de choisir, contrôler et installer uniquement des applications utiles et sécurisées conformes à la politique d’entreprise.

Si la sécurité a désormais un prix, 2000 euros l’appareil, la question qui se pose est de savoir si un tel cloisonnement suffira à garantir la sécurité, par exemple contre les intrusions de la NSA.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentG Flex : une phablette à écran incurvé signée LG
Article suivantFacebook Home : Facebook ouvre son logiciel aux applications tierces

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Merci pour cet article. On ne sait pas à l’avance si la sécurité des smartphones sera assurée au vu de cette innovation mais au moins on est devant une mesure supplémentaire qui semble constituer un rempart infranchissable. C’est déjà ça en termes de précaution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here