Hoverboard : l’astronaute Buzz Aldrin en testeur de légende

Alors que la société Hendo compte commercialiser son hoverboard à partir d’octobre 2015, le fait que le légendaire astronaute Buzz Aldrin teste ce skateboard volant est un véritable buzz médiatique.

L'astronaute Buzz Aldrin teste l'hoverboard
L’astronaute Buzz Aldrin teste l’hoverboard

Qui ne connait pas l’hoverboard, le fameux skateboard volant utilisé par Marty McFly dans le film Retour vers le futur. Cet engin volant n’est plus simplement une utopie cinématographique, mais bel et bien une réalité, depuis que la société Hendo a mis un tel engin au point.

Comme le prouve la vidéo, tout n’est pas encore parfaitement au point, ce qui ne devrait pas empêcher la commercialisation de cet hoverboard en octobre 2015, un engin qui devrait tout de même être proposé à partir de 10 000 dollars.

C’est histoire de créer le buzz autour de l’hoverboard que le légendaire astronaute Buzz Aldrin s’est prêté au jeu d’essayer cet engin. Le second homme à avoir posé le pied sur la Lune était certes tout sourire avec son casque rivé sur la tête, même s’il s’est montré quelque peu hésitant, comme le montre la vidéo de ce test.

Il est à souligner que l’hoverboard fonctionnant sur le principe de la lévitation magnétique, la même force qui repousse deux aimants que l’on tenterait d’approcher l’un de l’autre. C’est par l’intermédiaire de 4 grands disques aimantés, au-dessus d’une surface métallique, que ce skateboard volant flotte à quelques centimètres du sol.

Est-ce que Buzz Aldrin en testeur de légende va suffire à lancer le buzz autour de l’hoverboard ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCall of Duty : Manuel Noriega ne sera pas rémunéré pour l’utilisation de son image
Article suivantMicrosoft Band : déjà en rupture de stock !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here