Huawei : une batterie qui se charge 10 fois plus vite que du lithium-ion

Charger à 48% une batterie de 3 000 mAh en 5 minutes, c’est la démonstration faite par Huawei.

La charge rapide est le nouveau créneau des fabricants de smartphones. Car si la technologie des batteries ne permet pour le moment pas de donner véritablement plus d’autonomie à nos mobiles, c’est donc sur la corvée de la recharge qu’ils essaient de travailler en essayant de trouver des solutions pour la raccourcir au maximum.

Des batteries qui se rechargent jusqu’à 10 fois plus rapidement qu’une batterie traditionnelle

C’est à l’occasion du 56e Battery Symposium, au Japon, que Huawei a fait la démonstration d’une batterie de 3 000 mAh qui a été rechargée à 48% en seulement 5 minutes. La batterie en question est toujours de type lithium-ion, mais avec une densité énergétique de 620Wh/L.

Pour se convaincre que cela fonctionne, il suffit de visionner la vidéo de démonstration.

Un avantage certain pour Huawei

Alors que la course est lancée pour trouver quelque chose de mieux que les actuelles batteries au lithium-ion pour équiper les appareils mobiles, la nouvelle technologie de Huawei pourrait lui donner un avantage certain sur ce marché.

La démonstration montre aussi qu’une batterie de 600mAh peut être rechargée à 68% en deux toutes petites minutes, c’est à de quoi donner envie de se passer de la recharge sans fil.

« Les hétéroatomes augmentent la vitesse de charge des batteries sans diminuer la densité d’énergie ou de vie de la batterie », explique Huawei en précisant que les hétéroatomes sont « des molécules de graphite collées à l’anode ».

Optimiste au sujet de sa découverte, Huawei essaye maintenant de développer une batterie qui pourrait être complètement rechargée le temps d’une pause-café.

La charge sans fil est pratique. Mais est-ce que la charge rapide n’est pas plus intéressante ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa technologie a su réagir aux attaques de Paris
Article suivantLa disponibilité d’Android 6.0 Marshmallow sur les appareils Samsung nécessitera de la patience

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here