Hubble : 25 ans d’images en 29 photographies

Le télescope spatial Hubble célébrera ses 25 ans d’exploration de l’espace au mois d’avril, une occasion de découvrir tout ce qu’il a photographié en images.

Cela va faire 25 ans que le télescope spatial Hubble remplit sa mission d’observation de l’univers profond. Pendant toutes ces années, il a pris de très nombreuses photographies, souvent très spectaculaires.

Voici une rétrospective de 25 ans de carrière en 29 images.

2. La galaxie spirale M51, également connue sous le nom de galaxie du tourbillon et de galaxie du compagnon (Photo : NASA/ESA/Hubble)
2. La galaxie spirale M51, également connue sous le nom de galaxie du tourbillon et de galaxie du compagnon (Photo : NASA/ESA/Hubble)
3. Cette créature ailée de contes de fées posée sur son piédestal est en fait une tour de gaz froid et de poussières qui s'élevait d'une pépinière stellaire appelée la nébuleuse de l'aigle. Sa taille est de 9,5 années-lumière, soit environ 90 billions de kilomètres d'altitude. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
3. Cette créature ailée de contes de fées posée sur son piédestal est en fait une tour de gaz froid et de poussières qui s’élevait d’une pépinière stellaire appelée la nébuleuse de l’aigle. Sa taille est de 9,5 années-lumière, soit environ 90 billions de kilomètres d’altitude. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
4. Centaurus A, également connu sous le nom de NGC 5128, est bien connu pour ses ruelles poussiéreuses. Cette image regroupe différentes longueurs d'onde pour révéler des détails de la partie poussiéreuse de la galaxie. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
4. Centaurus A, également connu sous le nom de NGC 5128, est bien connu pour ses ruelles poussiéreuses. Cette image regroupe différentes longueurs d’onde pour révéler des détails de la partie poussiéreuse de la galaxie. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
5. Cette image composite représente une vue de la nébuleuse Hélix. L'objet est si grand qu'il a fallu combiner l'image de Hubble à celle du télescope de Cerro Tololo Inter-American Observatory au Chili. L'hélice est une nébuleuse planétaire avec une enveloppe gazeuse rougeoyante expulsée par une étoile mourante. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
5. Cette image composite représente une vue de la nébuleuse Hélix. L’objet est si grand qu’il a fallu combiner l’image de Hubble à celle du télescope de Cerro Tololo Inter-American Observatory au Chili. L’hélice est une nébuleuse planétaire avec une enveloppe gazeuse rougeoyante expulsée par une étoile mourante. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
6. Le télescope Hubble a pris une image très nette de l'une des galaxies les plus majestueuses et photogénique, la galaxie du Sombrero, Messier 104 (M104). Le signe distinctif de la galaxie est un brillant noyau blanc, bulbeux, encerclé par des voies de poussière épaisse comprenant la structure en spirale de la galaxie. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
6. Le télescope Hubble a pris une image très nette de l’une des galaxies les plus majestueuses et photogénique, la galaxie du Sombrero, Messier 104 (M104). Le signe distinctif de la galaxie est un brillant noyau blanc, bulbeux, encerclé par des voies de poussière épaisse comprenant la structure en spirale de la galaxie. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
7. Jupiter qui jour avec Ganymède, une de ces lunes. Composée de roche et de glace, Ganymède est la plus grande lune de notre système solaire, elle est même plus grand que la planète Mercure. (Photo : ESA/Hubble/NASA/AFP/Getty Images)
7. Jupiter qui jour avec Ganymède, une de ces lunes. Composée de roche et de glace, Ganymède est la plus grande lune de notre système solaire, elle est même plus grand que la planète Mercure. (Photo : ESA/Hubble/NASA/AFP/Getty Images)
8. Vue d'artiste de l'exoplanète HD 189733b lorsqu'elle passe devant son étoile parente, HD 189733A. Hubble a observé ce système en 2010 et en 2011 à la suite d'une éruption importante de l'étoile. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
8. Vue d’artiste de l’exoplanète HD 189733b lorsqu’elle passe devant son étoile parente, HD 189733A. Hubble a observé ce système en 2010 et en 2011 à la suite d’une éruption importante de l’étoile. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
9. Ce papillon délicat est en réalité constitué de chaudrons de gaz chauffé à près de 20 000 degrés Celsius. Le gaz se déchire dans l'espace à plus de 950 000 km/h. Il s'agit d'une étoile mourante qui avait autrefois environ cinq fois la masse du soleil. Cet objet est un exemple d'une nébuleuse planétaire, ainsi nommé parce que beaucoup d'entre elles ont un aspect rond qui ressemble à celle d'une planète vue à travers un petit télescope. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
9. Ce papillon délicat est en réalité constitué de chaudrons de gaz chauffé à près de 20 000 degrés Celsius. Le gaz se déchire dans l’espace à plus de 950 000 km/h. Il s’agit d’une étoile mourante qui avait autrefois environ cinq fois la masse du soleil. Cet objet est un exemple d’une nébuleuse planétaire, ainsi nommé parce que beaucoup d’entre elles ont un aspect rond qui ressemble à celle d’une planète vue à travers un petit télescope. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
10. L'amas d'étoiles Pismis 24 se trouve au cœur de la grande nébuleuse NGC 6357. Une partie de la nébuleuse est ionisée par les plus jeunes étoiles lourdes. L'intense rayonnement ultraviolet des étoiles chauffe le gaz entourant le cluster et crée une bulle dans NGC 6357. La présence de ces nuages rend difficile l'observation de la région. (Photo : NASA, ESA et Jesús Maíz Apellániz)
10. L’amas d’étoiles Pismis 24 se trouve au cœur de la grande nébuleuse NGC 6357. Une partie de la nébuleuse est ionisée par les plus jeunes étoiles lourdes. L’intense rayonnement ultraviolet des étoiles chauffe le gaz entourant le cluster et crée une bulle dans NGC 6357. La présence de ces nuages rend difficile l’observation de la région. (Photo : NASA, ESA et Jesús Maíz Apellániz)
11. Cette image d'une paire de galaxies en interaction appelée Arp 273 a été publiée pour célébrer le 21e anniversaire du lancement de Hubble. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
11. Cette image d’une paire de galaxies en interaction appelée Arp 273 a été publiée pour célébrer le 21e anniversaire du lancement de Hubble. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
12. V838 Monocerotis a environ six années- lumière de diamètre. V838 Mon se trouve à environ 20 000 années-lumière de distance, vers la constellation de la Licorne. (Photo : REUTERS / NASA, ESA, H. E. Bond)
12. V838 Monocerotis a environ six années- lumière de diamètre. V838 Mon se trouve à environ 20 000 années-lumière de distance, vers la constellation de la Licorne. (Photo : REUTERS / NASA, ESA, H. E. Bond)
13. Cette image spectaculaire en forme de montagne escarpée représente l'activité chaotique d'une colonne de gaz et de poussière de trois années-lumière de haut. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
13. Cette image spectaculaire en forme de montagne escarpée représente l’activité chaotique d’une colonne de gaz et de poussière de trois années-lumière de haut. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
14. La nébuleuse de la tête de fantôme est l'une d'une chaîne d'étoiles en formation des régions situées au sud de la nébuleuse 30 Doradus, dans le grand nuage de Magellan. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
14. La nébuleuse de la tête de fantôme est l’une d’une chaîne d’étoiles en formation des régions situées au sud de la nébuleuse 30 Doradus, dans le grand nuage de Magellan. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
15. Les galaxies NGC 4038 et NGC 4039 sont enlacées dans une étreinte mortelle. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
15. Les galaxies NGC 4038 et NGC 4039 sont enlacées dans une étreinte mortelle. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
16. Gros plan d'une partie de la nébuleuse de la tarentule. Il s'agit d'une région de formation d'étoiles d'hydrogène ionisé dans le grand nuage de Magellan. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
16. Gros plan d’une partie de la nébuleuse de la tarentule. Il s’agit d’une région de formation d’étoiles d’hydrogène ionisé dans le grand nuage de Magellan. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
17. Photographie de Mars (Photo : AP/NASA Planetary Photojournal)
17. Photographie de Mars (Photo : AP/NASA Planetary Photojournal)
18. La formation des étoiles est un processus important dans la formation de l'univers. Il y a encore beaucoup de choses que les astronomes ne comprennent pas. La force motrice derrière la formation stellaire est particulièrement floue comme pour NGC 2841. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
18. La formation des étoiles est un processus important dans la formation de l’univers. Il y a encore beaucoup de choses que les astronomes ne comprennent pas. La force motrice derrière la formation stellaire est particulièrement floue comme pour NGC 2841. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
19. Magnifique image de la galaxie spirale PGC 54493, située dans la constellation du serpent. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
19. Magnifique image de la galaxie spirale PGC 54493, située dans la constellation du serpent. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
20. Image d'une partie de NGC 2174, également connu sous le nom de la nébuleuse tête de singe. Cette photo a été utilisée pour fêter les 24 ans en orbite de Hubble (Photo : NASA/ESA/Hubble)
20. Image d’une partie de NGC 2174, également connu sous le nom de la nébuleuse tête de singe. Cette photo a été utilisée pour fêter les 24 ans en orbite de Hubble (Photo : NASA/ESA/Hubble)
21. La nébuleuse d'Orion. Une image qui a plus de 3 000 étoiles de tailles différentes. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
21. La nébuleuse d’Orion. Une image qui a plus de 3 000 étoiles de tailles différentes. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
22. NGC 7714 est une galaxie spirale située à environ 100 millions d'années-lumière de la terre (Photo : NASA/ESA/Hubble)
22. NGC 7714 est une galaxie spirale située à environ 100 millions d’années-lumière de la terre (Photo : NASA/ESA/Hubble)
23. Image montrant l'évaporation d'une planète. (Photo : EPA/NASA/ESA/Hubble)
23. Image montrant l’évaporation d’une planète. (Photo : EPA/NASA/ESA/Hubble)
24. Ces moutons de poussière sont en fait la galaxie elliptique géante NGC 1316. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
24. Ces moutons de poussière sont en fait la galaxie elliptique géante NGC 1316. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
25. NGC 121 est un amas globulaire dans la constellation du Toucan. Les amas globulaires sont de grosses boules de vieilles étoiles qui tournent autour des centres de leurs galaxies comme les satellites. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
25. NGC 121 est un amas globulaire dans la constellation du Toucan. Les amas globulaires sont de grosses boules de vieilles étoiles qui tournent autour des centres de leurs galaxies comme les satellites. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
26. Rien de sous-marin dans cette image, il s'agit d'une partie du nuage de Magellan. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
26. Rien de sous-marin dans cette image, il s’agit d’une partie du nuage de Magellan. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
27. Une partie du ciel dans la constellation d'Orion ressemblante à un hippocampe géant fait de vagues turbulentes de poussières et de gaz. Cette nébuleuse à la tête de cheval est connue comme sous le nom de Barnard 33. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
27. Une partie du ciel dans la constellation d’Orion ressemblante à un hippocampe géant fait de vagues turbulentes de poussières et de gaz. Cette nébuleuse à la tête de cheval est connue comme sous le nom de Barnard 33. (Photo : NASA/ESA/Hubble)
28. Photographie saisissante de la nébuleuse NGC 5198. (Photo : AFP/NASA/ESA/Hubble)
28. Photographie saisissante de la nébuleuse NGC 5198. (Photo : AFP/NASA/ESA/Hubble)
29. Mars vu par Hubble. (Photo : AFP/NASA/ESA/Hubble)
29. Mars vu par Hubble. (Photo : AFP/NASA/ESA/Hubble)

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook : 12 500 dollars pour une très grosse faille de sécurité
Article suivantAudi : une première image officielle de la R8

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here