Le Human Brain Project inquiète

Le Human Brain Project, qui vise à recréer le cerveau humain sur un superordinateur, inquiète à plusieurs niveaux, tant technique que financier.

Soutenu par l’Union européenne, le Human Brain Project (HBP) est un projet qui vise à mieux comprendre le fonctionnement du cerveau humain en le recréant sur un superordinateur d’ici 2023. L’idée de ce projet est d’améliorer les applications en neurosciences et en médecine, mais aussi de combattre certaines maladies dégénératives.

Alors que l’Europe a doté ce projet de 500 millions d’euros de fonds sur une période de dix ans, il est également prévu que les États et l’industrie apportent leur propre soutien via un financement identique.

Si tout semble parfaitement aller, une partie de la communauté scientifique se lève pourtant en opposant à ce projet. Pour certains, les compétences actuelles sont tout simplement encore insuffisantes au regard de l’objectif à atteindre.

Plus graves encore, les chercheurs sont aussi inquiets au niveau du financement du projet en dénonçant une mauvaise gouvernance du projet, mais en craignant également que le Human Brain Project ne s’accapare tous les financements dédiés aux neurosciences en Europe.

C’est pour cette raison que quelques 300 chercheurs ont paraphé une pétition demandant une révision de certains objectifs du projet initial, notamment le fait que de nombreux laboratoires n’ont pas rejoint l’opération en raison d’une perspective trop étroite du dit projet initial.

Le projet de recréer le cerveau humain sur ordinateur est critiqué par des chercheurs
Le projet de recréer le cerveau humain sur ordinateur est critiqué par des chercheurs

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid Wear : pas d’application payante compatible
Article suivantJapon : risque accru d’éruption pour le Mont Fuji

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here