Hybride Windows 10 : avec sa Galaxy Tab Pro S, Samsung veut concurrencer Microsoft

Le marché des hybrides sous Windows 10 semble intéresser les entreprises. Après Microsoft qui a lancé ses Surface Pro4 et Surface Book, c’est au tour de Samsung d’annoncer une Galaxy Tab Pro S. La concurrence s’annonce rude.

On parle souvent des duels entre Samsung et Apple, que cela soit avec les Galaxy S contre les iPhone, ou les Galaxy Tab face aux iPad. Il va falloir s’habituer à un autre duel, cette fois entre Samsung et Microsoft. Le géant sud-coréen a en effet annoncé un hybride fonctionnant sous Windows 10, la Galaxy Tab Pro S, un concurrent direct pour les Surface.

C’est à l’occasion de l’actuel CES de Las Vegas que Samsung a dévoilé la Galaxy Tab Pro S, un hybride qui cible plus particulièrement la Surface Pro 4 en étant conçue pour la productivité. Elle est dotée d’un écran Super AMOLED de 12 pouces (2160 x 1440 pixels), d’un processeur Intel Core M de 6e génération, cadencé à 2,2 GHz, de 4 Go de RAM et d’une capacité de stockage de 128 ou 256 Go. Comme son concurrent, un clavier peut être couplé par l’intermédiaire de petits aimants.

Ses points forts sont notamment sa connectivité ultra rapide LTE Cat 6, une première pour une tablette sous Windows, mais aussi une batterie de 5200 mAh qui lui assure une autonomie de 10,5 heures (recharge en 2,5 heures). Avec ses 6,3 mm d’épaisseur et ses 693 grammes, elle est plus fine et plus légère que la Surface Pro 4 (8,4 mm, 760 grammes).

Samsung annonce que la Galaxy Tab Pro S sera disponible à partir du mois de février. Par contre, pour le moment, aucun prix n’est communiqué.

samsung-galaxy-tab-pro-s-caracteristiques

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : 20 milliards de dollars de recettes pour l’App Store en 2015
Article suivantTesla : du stationnement téléguidé pour les Model S et Model X

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here