IBM : un superordinateur au service de la lutte contre le cancer

Le géant informatique américain IBM a annoncé l’utilisation de son superordinateur Watson pour la lutte contre le cancer dans le cadre d’un partenariat.

C’est mardi qu’IBM a annoncé un partenariat avec 14 cliniques et instituts américains spécialisés dans le traitement du cancer. L’objectif de cet accord va être de pouvoir utiliser un superordinateur Watson pour accélérer des analyses d’ADN et déterminer des soins personnalisés pour leurs patients.

« Quand on utilise la médecine génomique pour traiter le cancer, on prend un morceau de la tumeur et on la séquence génétiquement », a expliqué Norman Sharpless, directeur du Lineberger Comprehensive Cancer Center de l’université de Caroline du Nord, lors d’une conférence de presse à New York. « Le problème est ensuite de tirer de la signification de ces données en déterminant les mutations importantes, c’est là que Watson nous aide », a-t-il ajouté.

Alors que des médecins passeraient des semaines à étudier chaque mutation, Watson est en effet capable d’arriver aux mêmes conclusions « en quelques minutes », assure IBM. Par ce fait, le géant informatique américain fait valoir l’accès à ces traitements pour davantage de patients.

Cela fait un peu plus d’un an, dans le cadre d’un programme impliquant initialement le New York Genome Center (NYGC) et une forme particulière de cancer du cerveau, qu’IBM avait lancé Watson dans la médecine génomique. Le nombre d’instituts participant est désormais beaucoup plus élevé, et appelé à encore s’élargir à d’autres centres de traitement plus tard cette année.

De plus, il est prévu d’utiliser Watson pour tous les types de cancer : « lymphomes, mélanomes, cancer du pancréas, des ovaires, du cerveau, du poumon, du sein ou colorectal », énumère le groupe informatique.

C’est dans le cadre d’une conférence organisée par IBM à New York, « World of Watson », visant à mettre en avant les capacités de son superordinateur que cette annonce a été faite.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBMW : premières images de la Série 3 restylée
Article suivantGoogle va améliorer Agenda grâce à Timeful
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Pourquoi ne pas améliorer l’environnement ? justifier un jouet bien cher pourquoi ne pas agir sur le terrain et privilégier l’agriculture propre ? trop logique pour un super ordinateur peut-être….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here