IDA-2 : un élément crucial pour l’ISS à bord de la prochaine capsule SpaceX

La prochaine capsule Dragon de SpaceX transportera un élément crucial pour l’ISS : l’IDA-2. Il s’agit d’un port d’amarrage aux nouvelles normes.

À l’heure actuelle, seuls les vaisseaux Soyouz russes sont capables de transporter des astronautes à bord de la Station spatiale internationale (ISS). À partir de 2017, les capsules habitées Dragon V2 de SpaceX et CST-100 de Boeing devraient commencer à desservir l’avant-poste spatial. Mais avant cela, il faut que la station se prépare à les accueillir.

Pour le moment, les vaisseaux Soyouz et les cargos Progress utilisent leur propre port d’amarrage sur le segment russe. Les vaisseaux cargo américains Dragon et Cygnus, ainsi que l’HTV japonais, sont amarrés à l’aide du bras robotique sur l’un des deux ports disponibles sur la partie américaine. En prévision des capsules habitées Dragon V2 et CST-100, la station va être équipée de ports d’amarrage supplémentaires, des dispositifs répondant à l’abréviation IDA pour « International Docking Adapter ».

Tout ne s’est pas passé comme prévu vu que l’IDA-1 n’a jamais pu être acheminé vers l’ISS en ayant été expédié à bord du cargo Dragon de SpaceX qui a explosé le 28 juin 2015 au décollage. L’IDA-2 sera quant à lui expédié avec la prochaine capsule Dragon.

L'ancien astronaute Bob Cabana, directeur au NASA Kennedy Space Center, étudie l'IDA-2.
Le système IDA se présente comme un anneau métallique assez grand pour laisser passer les astronautes et le fret. L’IDA-2 rejoindra l’ISS au courant du mois de juillet, en même temps que du ravitaillement et du matériel scientifique pour l’avant-poste spatial.

Équipé d’une multitude de capteurs et de systèmes, l’adaptateur a été créé pour que tous les vaisseaux spatiaux utilisant la norme IDA puissent s’amarrer à l’ISS. Par rapport à maintenant, il permettra aussi un arrimage automatique, sans l’utilisation du bras télémanipulateur ni intervention manuelle d’un astronaute. « Il s’agit d’un système passif, c’est-à-dire que l’équipage n’a pas à intervenir pour permettre un accostage », a précisé David Clemen, le directeur de Boeing. Le dispositif mesure environ 42 pouces de haut pour un diamètre intérieur de 63 pouces. Avec ses capteurs et autres accessoires, le diamètre global du système mesure environ 94 pouces.

Un système d’amarrage normalisé

L’IDA-2 représente également le premier élément en orbite qui est construit pour répondre au standard normalisé pour accueillir tous les types de vaisseaux spatiaux, notamment les capsules habitées Dragon V2 de SpaceX et CST-100 de Boeing. « C’est vraiment bien que nous ayons maintenant une norme internationale. Désormais, tout le monde peut construire un vaisseau en respectant ce standard et venir s’amarrer à l’ISS », a souligné David Clemen.

Bien que l’adaptateur ait été assemblé aux États-Unis, les pièces composant l’IDA-2 proviennent de 25 pays. La pièce principale a été réalisée par la société russe RSC-Energia. Elle a construit les structures primaires de l’adaptateur. Pour l’installer, les astronautes à bord de l’ISS utiliseront le bras télémanipulateur. Une sortie finale est prévue pour plus tard afin de réaliser le raccordement final de l’IDA-2 au module Harmony.

Une illustration de comment l'adaptateur IDA sera rattaché à la Station spatiale internationale.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUn HondaJet rend visite au Langley Research Center de la NASA
Article suivantPremière image de Jupiter prise par Juno, preuve que la sonde a survécu
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here