IEP d’Aix-en-Provence : polémique autour de diplômes Sciences Po Aix douteux

La polémique gronde à l’IEP d’Aix-en-Provence, depuis que des partenariats douteux, et financièrement lucratif, autour des diplômes ont été révélés au grand jour.

C’est un article paru le 3 octobre dans Mediapart qui semble avoir mis le feu aux poudres. Cet article pointait du doigt les 163 masters « illégaux » attribués à des étudiants « extérieurs » alors que 320 diplômes ont été attribués en interne.

Pour cause, ce sont des partenariats douteux avec des organismes privés tels que l’Institut de gestion sociale (IGS) à Lyon, Paris et Toulouse, le Centre d’études supérieures industrielles (Cesi) présent dans neuf villes françaises ou encore la Westford Université à Genève et Clermont-Ferrand qui sont mis en cause en effet, pour des frais de scolarité variant de 5 000 à 23 700 euros, les étudiants concernés peuvent apposer le label « Sciences Po Aix » sur leur curriculum vitae.

Cette affaire n’est pas si récente que cela vu que quatre membres du conseil d’administration avaient remis leur démission, fin juillet, pour dénoncer cette stratégie. Dans une lettre remise au directeur de l’IEP, ces protestataires s’interrogeaient sur la politique dite de « développement » menée depuis « plusieurs mois », dénonçant par la même occasion « l’externalisation de certains masters auprès d’écoles ou d’officines privées qui commercialisent ces cursus à des prix exorbitants » et la « logique marchande » de cette politique.

Alors que des campagnes publicitaires très visibles ont envahi les quotidiens nationaux et les transports en commun, notamment de Strasbourg, les directeurs des IEP de Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse et Saint-Germain-en-Laye, regroupés au sein d’un concours commun, sont montés au créneau pour adresser un courrier à la présidente du conseil d’administration de l’IEP d’Aix afin de demander que « une démarche de renoncement aux partenariats qui menacent l’identité et la qualité du label soit rapidement enclenchée », ajoutant que « l’IEP d’Aix se place de lui-même, par ces pratiques, en dehors du réseau du concours commun ».

Directement mis en cause par cette polémique, Christian Duval a pour finir annoncé le renvoi du directeur adjoint, l’arrêt de l’externalisation des diplômes, la non-reconduction des conventions et la fin des partenariats, non sans avoir demandé un audit des masters par l’université d’Aix-Marseille.

Les étudiants, principales victimes de cette polémique, sont bien évidemment sous le choc de ces révélations sur leur école. Ils dénoncent « le risque de dévalorisation du diplôme et la politique irresponsable du directeur qui cherche de l’argent à tout prix ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFord Mustang : où sont passées les ouïes du modèle américain ?
Article suivantEdition logicielle : ce poids lourd de l’économie française

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

2 Commentaires

  1. Et qui pensent à ces étudiants d’établissements privés qui ont payé des frais d’inscription parce que l’on leur a proposé une double formation avec à la clé un diplôme de Sciences Po Aix ? Les indemnisera t on ? Ils ont été pris dans d’autres écoles et ont choisi l’organisme en question pour acquérir ce double diplôme, ils font quoi maintenant ? Ils assignent pour publicité mensongère et perte de chance ???

  2. Et comme par hasard cette affaire sort juste après l’affaire du voile, avec le même monsieur Jauffret, comme par hasard bien copain avec les autres sciences po qui, comme par hasard, menacent de sortir l’iep d’aix du concours commun…
    Il n’y aurait pas un peu beaucoup de hasard dans cette affaire ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here