Il faudra débourser 35 000€ pour une Ford Mustang

Pour la première fois de son histoire, la Ford Mustang sera commercialisée en France. Son prix commence à 35 000€.

La célèbre Ford Mustang a célébré ses 50 ans l’année dernière avec l’arrivée de la sixième génération de cette mythique voiture de l’histoire automobile. Alors que ce véhicule n’était pas officiellement commercialisé en Europe, donc pas en France, cette sixième génération le sera.

Cette nouvelle Ford Mustang a bien évidemment commencé sa carrière aux États-Unis ces dernières semaines. Depuis aujourd’hui, elle est également disponible en France, exclusivement dans les nouveaux Ford Stores présents dans les grandes métropoles.

Le début de sa commercialisation est synonyme de la publication des tarifs.

En France, il sera possible d’acquérir le coupé ou le cabriolet, doté au choix du 2,3l EcoBoost de 314 ch ou du V8 5,0l de 418 ch, avec soit la boîte manuelle 6 vitesses, soit à une boîte automatique. De série, la voiture embarque des jantes de 19 pouces, un système de frein « performances », des phares HID automatiques, des feux arrière à LED et un diffuseur arrière, mais aussi une climatisation automatique bizone, 9 haut-parleurs et un système de connectivité avancé SYNC 2 avec commandes vocales et écran tactile couleur 8 pouces. La gamme des teintes comporte dix coloris extérieurs exclusifs, notamment l’Orange Compétition, le noir, le Blanc Oxford et le Rouge Racing de série.

Le GPS, le radar de recul, l’alarme, les sièges climatisés et les baquets Recaro sont proposés dans un pack Premium à 2 500€, alors qu’il faut ajouter 1 300€ pour la couleur Jaune Triple spécifique.

Il faut encore préciser que le premier prix est à 35 000€ pour le coupé et à 39 000€ pour le cabriolet, sans compter les malus.
photo-1-S1-La-Ford-Mustang-a-partir-de-35000-euros-en-france

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDropbox : acquisition de CloudOn
Article suivantSnappy Ubuntu Core : Ubuntu arrive en version pour objets connectés

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here