Il faudra s’habituer à l’appellation « Windows 10 »

Vu que Microsoft a annoncé que Windows 10 serait la « dernière » version, il faudra s’habituer à cette appellation qui risque de durer très longtemps.

Si Windows 10 ne vous plait pas, il ne faudra pas compter sur un Windows 11, 12, 13 ou autres avant longtemps. En effet, Microsoft a annoncé qu’il s’agissait de la « dernière » version de Windows.

C’est Terry Myerson, responsable des systèmes d’exploitation de Microsoft, qui a déclaré qu’il s’agissait de « la dernière version de Windows ». En fait, le futur système d’exploitation de Microsoft sera la première édition d’une nouvelle approche du système d’exploitation, d’un « Windows as a service » (« Windows en tant que service »).

« Les commentaires récents faits lors de la conférence Ignite reflètent la façon dont Windows va être proposé, comme un service offrant de nouvelles innovations et des mises à jour continues, de la valeur supplémentaires pour nos clients consommateurs et entreprises », a expliqué un porte-parole de la firme de Redmond.

Pour pouvoir proposer « Windows as a service », Microsoft a donné une nouvelle structure à son système d’exploitation en séparant tous les composants. Par exemple, le menu Démarrer et les applications intégrées sont séparés, ce qui permet de modifier n’importe quelle partie sans toucher à une autre.

C’est cette séparation qui permet aussi à Microsoft de rendre son Windows 10 compatible avec tous les supports (smartphone, tablette, PC, TV connectée, Xbox One, etc.) et autorise le suivi d’une tâche d’un device à l’autre.

« Nous ne sommes pas en train de parler d’image de marque future, mais du fait que les clients peuvent être sûrs que Windows 10 sera perpétuellement à jour, et ce, pour tous les dispositifs, du PC aux téléphones, de la gamme de tablettes Surface aux lunettes connectées HoloLens, l’entrée de Microsoft dans la réalité augmentée, ou à la console Xbox One. Nous nous préparons à un bel avenir d’innovations de Windows », conclut Microsoft.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS : le système d’exploitation mobile préféré des entreprises
Article suivantInge Lehmann : hommage à la sismologue qui découvrit le cœur de la Terre

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here