Ils captent en temps réel un son émis à 5,5 milliard d’années-lumière de la Terre

Des chercheurs sont parvenus à capter en temps réel un son produit à environ 5,5 milliards d’années-lumière de la Terre.

Entre 2007 et 2013, les scientifiques ont plusieurs fait mention de ce qu’ils appellent un sursaut d’ondes radio rapide (FRB pour Fast Radio Burst en anglais). Jusqu’à tout récemment ce genre de phénomène qui ne dure que quelques millisecondes n’a jamais pu être observé en direct.

C’est le 14 mai dernier, alors que les résultats viennent seulement d’être publiés, que des astronomes de l’observatoire de Parkes en Australie ont capté en temps réel un tel signal. La source de cet incroyable phénomène se situerait à environ 5,5 milliards d’années-lumière de la Terre, soit en dehors de la Voie Lactée.

Alors que les précédentes détections étaient un peu considérées comme étant de « simples erreurs de mesure », le fait que le phénomène ait été détecté en direct permet désormais de l’analyser. Les astronomes du télescope de Parkes estiment que ce sursaut « pourrait avoir potentiellement dégagé autant d’énergie en quelques millisecondes que ce que le Soleil produit en 24 heures ».

À l’heure actuelle, l’origine de ce phénomène demeure floue. Plusieurs hypothèses sont émises telles que l’évaporation de trou noir, une collision entre étoiles à neutrons, le sursaut d’étoiles à neutron ayant un champ magnétique très intense, etc.

Dans l’espoir d’affiner leurs recherches, les scientifiques australiens espèrent maintenant que ce signal puisse être rapidement capté à nouveau, ce qui permettrait notamment de localiser sa source et sa date d’origine.

le-sursaut-d-onde-rapide-percu-par-le-telescope-de-l-observatoire

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS : Twitter ajoute « Pendant votre absence »
Article suivantRosetta nous en dit plus sur la comète Tchouri

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here