Images webcams privées sur le net : l’Angleterre implore la Russie

Cela fait maintenant un mois qu’un site russe diffuse sur internet les images de milliers de webcams privées dans le monde. L’Angleterre demande aux autorités russes de fermer le site.

Cela fait maintenant un mois que les images de dizaines de milliers de webcams privées sont diffusées sur internet par un site russe. Le site ne pirate rien, il utilise simplement les identifiants et mots de passe par défaut des caméras web. En agissant de la sorte, l’auteur du site explique vouloir sensibiliser les utilisateurs qui utilisent des webcams pour surveiller leur maison et leur famille qu’elles peuvent être vulnérables si on ne change pas le mot de passe par défaut.

Alors que des images de salles de séjour, de bureaux, de salles de sport, de bébés sont diffusées en direct sur le Net, Christopher Graham, le commissaire à l’information anglais, a imploré les autorités russes de fermer le site.

La Russie n’a pour le moment pas répondu à cette demande. Mais une chose est certaine, ce site russe a rempli sa mission vu que sur les 1764 webcams au Royaume-Uni qui diffusaient des images, elles ne sont désormais plus que 584. Comme quoi de nombreux possesseurs de caméra web ont enfin pris conscience du danger de ne pas changer de mot de passe.

La question qui se pose est de savoir si les utilisateurs français ont suivi le mouvement vu que 2059 webcams diffusaient des images à partir de la France.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAchats in-App : Apple se plie aux recommandations de la Commission européenne
Article suivantPhilae : les premiers résultats commencent à filtrer

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here