Inondation des Chinois sur la page Google+ d’Obama

Des centaines de Chinois ont profité d’une faille dans le système de censure de leur pays, pour accéder et commenter sur la page Google+ du président américain Barack Obama, en laissant des commentaires acides sur la situation des droits de l’homme en Chine, et de sujets plus terre à terre, tels que l’obtention d’une carte verte pour séjourner aux États-Unis.

Google +, le réseau social du géant américain n’est pas disponible en Chine depuis qu’il a été lancé l’année dernière, apparemment bloqué par le système national de la censure, surnommé « GFW », «Great Firewall», «le grand pare-feu de la Chine », ainsi que Facebook, Twitter et YouTube.

Mais ces derniers jours, des internautes chinois sont parvenus au site, et se sont concentré leur présence sur la page de Barack Obama.

« Many people don’t understand the meaning why all Chinese are coming here. We envy American people their democracy and freedom! », écrit un internaute; « We are not barbaric people, we are just suppressed », écrit un deuxième.

« Beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi tant de Chinois veulent venir. Nous envions la démocratie et la liberté du peuple américain »; « Nous ne sommes pas un peuple barbare, nous sommes juste étouffés », tandis que d’autres appellent le président américain à « venir et libérer la Chine ».

Google + semble être disponible en Chine sur des appareils mobiles de certaines personnes, mais pas sur les ordinateurs fixes, cette information a été confirmée par certains internautes sur la page d’Obama.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMotorola impose à Apple d’arrêter le service iCloud
Article suivantSamsung : un Smartphone avec un vidéoprojecteur embarqué !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here