Instagram prépare un filtre anti-harcèlement

Instagram pat en guerre contre le cyber-harcèlement. C’est pour atteindre cet objectif que la plateforme est en train de développer un filtre anti-harcèlement.

Au travers de certains commentaires agressifs et violents, la plateforme de partage de photos et de vidéos Instagram s’avère propice au cyber-harcèlement. C’est pour protéger ses quelque 500 millions d’utilisateurs mensuels que le service compte faire le ménage dans ce qui est publié. Plus exactement, son intention est de mettre en place un filtre.

Concrètement, Instagram est en train de préparer un filtre anti-harcèlement, un dispositif qui doit servir à éviter la publication de commentaires inappropriés. Cette mesure s’inscrit dans une volonté de garantir la liberté d’expression à tous les utilisateurs.

Un filtre anti-harcèlement à plusieurs niveaux

La filiale de Facebook travaille sur un filtre anti-harcèlement au niveau des commentaires. Ce n’est pas seulement les textes agressifs, violents ou dégradants qui seront bannis, mais également certains emojis qualifiés de négatifs qui seront interdits dans les publications.

Pour éviter la publication de commentaires désagréables à l’encontre de leurs contributions, les utilisateurs qui le souhaiteront pourront purement et simplement bloquer la mise en ligne de commentaires sous leurs photos. Cette mesure n’encourage pas la convivialité des commentaires, mais contribue grandement à éliminer le harcèlement.

Le déploiement de ce filtre anti-harcèlement n’est pas encore pour tout de suite. Le dispositif est actuellement en phase de test. Les personnes possédant un compte avec un très grand nombre d’abonnés, de facto un très grand nombre de commentaires, peuvent dès à présent utiliser ce nouvel outil pour modérer les contenus qui sont publiés sur leur page.

Ce n’est qu’au terme de cette phase de test que cette fonctionnalité sera déployée pour tous les utilisateurs d’Instagram au travers d’une mise à jour. Pour le moment, rien n’indique la période de lancement de ce filtre anti-harcèlement.

L’arrivée prochaine de ce filtre sur Instagram est quelque chose de relativement logique. En effet, Facebook ne propose pas de bouton « J’aime pas » en raison de sa positive-attitude. La mise en place de ce filtre par sa filiale s’inscrit exactement dans la même logique.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes chiffres Apple qui donnent le tournis
Article suivantPokémon Go : la disparition du radar qui fâche les joueurs
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here