Instagram : les annonceurs français arrivent

C’est ce lundi que les premières campagnes publicitaires font leur apparition sur Instagram en France.

Dans le but de monétiser ses utilisateurs, Instagram a introduit la publicité fin 2013 aux États-Unis, puis en septembre 2014 au Royaume-Uni, mais aussi en Australie et au Canada. Après s’être focalisé sur les pays anglophones, le réseau social racheté par Facebook s’attaque à la francophonie en commençant à diffuser de la publicité française sur Instagram en France.

« Nous avons regardé les expériences dans les autres pays, et le point commun des bonnes campagnes, c’est qu’elles respectent toutes l’identité d’Instagram », explique Laurent Solly, directeur de Facebook France. « Il s’agit d’une plate-forme créative, qui permet de raconter de belles histoires à travers l’image », ajoute-t-il.

De fait, cela fait maintenant plus de deux mois que les équipes de Facebook et d’Instagram travaillent avec les premiers annonceurs partenaires français. Il s’agit notamment de Lacoste, Air France, Yves Saint-Laurent, Guerlain, Coca-Cola, Sephora et Orange. Cette démarche préparatoire vise à ce que les annonceurs mettent au point des campagnes adaptées, en photos ou en de courtes vidéos.

Lacoste a par exemple créé un spot spécialement pour Instagram, Air France a adapté son spot télévisé à la plate-forme, alors que Guerlain diffusera une série d’images mettant en scène son parfum Terracota dans des monuments parisiens, profitant du fait que la capitale française est l’un des hashtags les plus populaires sur le réseau social. « La plate-forme nous garantit de toucher la bonne cible, un peu plus jeune que notre clientèle habituelle, au bon moment », explique Jérôme Grange, responsable média chez Guerlain.

D’autres annonceurs sont également signés, ils devraient démarrer leurs campagnes dans le courant du mois.

Du point de vue de l’utilisateur, c’est avec la mention « Sponsorisé » qu’il verra apparaître les publicités dans son flux d’images. Il aura la possibilité de masquer une annonce.
Alors que les tarifs restent confidentiels, ils sont jugés « plutôt abordables » comparativement aux prix pratiqués en télévision.

Vu que la publicité est encore très récente sur Instagram, les outils de ciblage n’en sont encore qu’à leurs débuts en prenant en compte que des critères sociodémographiques (âge, genre). Par la suite, les données devraient s’affiner avec, par exemple, l’ajout des centres d’intérêt.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDes plongeurs filment un rarissime Pyrosome
Article suivantSony se serre la ceinture du côté d’Ericsson

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here