Intel : 50 millions de dollars pour la recherche sur l’informatique quantique

Dans le cadre d’une alliance autour de la recherche sur l’informatique quantique, Intel a annoncé son intention de vouloir investir 50 millions de dollars.

« Un ordinateur quantique totalement fonctionnel, c’est pour dans une douzaine d’années au moins, mais les efforts de recherche pratique et théorique que nous annonçons aujourd’hui sont une étape importante sur le chemin pour en faire une réalité », a indiqué Mike Mayberry, en charge de la branche de recherche Intel Labs.

C’est dans le même communiqué qu’Intel annonce sa participation à une alliance autour de la recherche sur l’informatique quantique, avec l’université de Delft (Pays-Bas) et l’organisation néerlandaise pour la recherche appliquée (TNO).

Pour ce partenariat qui doit durer dix ans, Intel annonce vouloir investir 50 millions de dollars, mais aussi mettre à disposition des ressources importantes en matière d’ingénierie et de soutien technique.

Cela fait des années que les grands groupes informatiques et les laboratoires de recherche travaillent sur les ordinateurs quantiques, des machines qui seraient capables d’échapper aux règles de la physique classique pour réaliser un grand nombre de calculs en parallèle.

« L’information la plus élémentaire des ordinateurs actuels est un bit, en élément binaire pouvant prendre les valeurs 0 ou 1. Un ordinateur quantique utiliserait quant à lui des quantum bits, ou qubits, capables d’avoir plusieurs valeurs en même temps, avec le potentiel de faire un grand nombre de calculs en parallèle, ce qui accélèrerait énormément le temps nécessaire pour une tâche », indique Intel dans son communiqué.

« Grâce à l’informatique quantique, il sera possible de résoudre des problèmes pratiquement insurmontables aujourd’hui, mais nécessitera aussi un type de composants électroniques qui n’existe pas encore aujourd’hui », a précisé Brian Krzanich, le directeur général du groupe.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent4G : Orange et Bouygues Télécom toujours en tête, Free continue son forcing
Article suivantRobotique : allons-nous les aimer ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here