Internet : le blocage des sites est inefficace dans la lutte contre le terrorisme

De l’avis du Conseil national du numérique (CNNum), le blocage des sites est une mesure inefficace dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

C’est après s’être penché sur le très délicat article 9 du projet de loi renforçant les dispositions en matière de lutte contre le terrorisme que le Conseil national du numérique (CNNum) déclare que le blocage administratif des sites diffusant des propos ou images provoquant lié à des actes terroristes ou en faisant l’apologie est qualifié de « techniquement inefficace, inadapté face aux enjeux et n’offrant pas de garanties suffisantes en matière de libertés » !

La CNNum estime cette mesure inefficace, car de nombreuses solutions de contournement d’un tel blocage existent.

En agissant de la sorte, cela ne pousserait les réseaux terroristes qu’à complexifier leurs techniques de clandestinité, ce qui rend cette mesure inadaptée, surtout que ce dispositif entre en plus en conflit entre l’activité des autorités administratives et celle des services judiciaires.

Pour finir, le CNNum estime cette décision liberticide en étant une grave atteinte à la liberté d’expression et de communication.

Hormis cela, le Conseil estime également que le garde-fou proposé n’est pas suffisant.

Dans la conclusion de son avis, le CNNum évoque des pistes alternatives comme le développement « de dispositifs mixtes permettant une action coordonnée des autorités judiciaires et administratives », mais plaide également pour un renforcement de la coordination au niveau international dans le cadre du programme PHAROS.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne carte pour connaitre le déploiement du haut débit en France
Article suivantSmartThings bientôt dans l’escarcelle de Samsung ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here