Internet Explorer 7 : une taxe pour ceux qui ne veulent pas mettre à jour !

Une cyberboutique a imposé la première taxe du genre aux internautes qui daignent garder la version obsolète du navigateur de Microsoft.

Pour les inconditionnels d’Internet Explorer 7 (IE7), il n’est plus bon d’aller sur le site australien Kogan, leur obstination à ne pas vouloir installer les dernières versions d’un navigateur web les obligera à payer.

« Internet Explorer 7 est déjà dépassé depuis longtemps », justifie Ruslan Kogan, le fondateur de la cyberboutique. Il a pris cette mesure après avoir perdu patience de devoir assurer la navigation sur IE7. « C’est une source permanente de frustration pour nos équipes web et nous en avons marre de gaspiller notre argent pour un navigateur qui date de plus de 6 ans. Cela va à l’encontre des valeurs que Kogan prône », argumente encore le patron qui rappelle que l’on en est désormais à la version 9.

Sur le site Kogan, les clients inconditionnels à Internet Explorer 7 (IE7) devront en effet s’acquitter d’une taxe supplémentaire, fixée à 6,8%, sur leur facture. Bien évidemment que les clients peuvent aisément s’affranchir de cette taxe en téléchargeant une version plus récente d’Internet Explorer, ou de surfer via Google Chrome, Firefox, Safari ou encore Opera, tous proposés via un pop-up.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNokia : 10 000 emplois à la trappe !
Article suivantFacebook : il faudra donner votre numéro de portable

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here