Internet : la censure chinoise occupe deux millions de personnes

Tout le monde sait ouvertement que la Chine surveille et censure internet. Selon un quotidien de la presse officielle, on sait maintenant que ce travail occupe près de deux millions de Chinois.

Que cela soit sur les blogs ou les réseaux sociaux, le gouvernement chinois ne voit pas d’un bon œil les critiques contre le régime politique en place. C’est pour cette raison que Pékin a depuis longtemps mis en place une armée de l’ombre chargée de surveiller et censurer internet.

Le nombre exact de personnes œuvrant à censurer internet n’est bien évidemment pas officiellement fourni par les autorités chinoises. Toutefois, selon un article paru jeudi dernier dans le journal Les Nouvelles de Pékin, un quotidien de la presse officielle, on apprend que ce seraient environ deux millions de personnes qui seraient en charge de cette besogne.

La majorité de ce personnel serait équipée d’un logiciel de tri, basé sur les mots clés, pour faire le « ménage » dans l’énorme volume de messages échangés sur les réseaux sociaux chinois. D’ailleurs, une partie de cette armée de l’ombre est également composée de commentateur du net, de personnes en charge de disséminer subrepticement la pensée unique du parti unique.

Le quotidien précise encore que tout ce personnel est payé par les organes de propagande du gouvernement et du Parti communiste, mais aussi par des sites commerciaux.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS 7.0.2 : plus de retour en arrière possible
Article suivantiPhone : 150 millions de dollars pour la postérité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here